Réchauffement climatique : Deva Virahsawmy reviendra au Parlement avec des réponses précises

Avec le soutien de

Le ministre Deva Virahsawmy a eu beaucoup de difficulté à donner la réplique à Paul Bérenger lors sur le dossier du changement climatique. Après avoir été contraint en plusieurs occasions d’avouer qu’il «ne savait pas», le ministre a promis de revenir bientôt avec des réponses précises.

Réchauffement climatique. Ce n’est, semble-t-il, pas la tasse de thé du ministre l’Environnement et du Développement durable. C’était le thème de la Private Notice Question du leader de l’opposition lors de la séance parlementaire de ce samedi 27 novembre.

C’est lors des questions supplémentaires que le ministre Deva Virahsawmy s’est retrouvé en difficulté. Paul Bérenger s’est intéressé aux engagements pris par l’Etat mauricien pour combattre l’émission de gaz à effet de serre. Le leader de l’opposition lui a demandé si son ministère avait procédé à un exercice d’évaluation du volume de ces gaz nocifs à la couche d’ozone que notre pays émet.

Dans un premier temps le ministre devait indiquer que ce travail n’avait pas été effectué. Après avoir reçu une petite note de ses officiers, il devait répondre le chiffre était de 3 000 tonnes en 2009 avant d’ajouter que notre niveau était en-dessous de la moyenne et de ce qui est recommandé.

Le leader de l’opposition devait protester en disant que le ministre venait de déclarer qu’aucune étude n’avait été effectuée et une minute après, il vient donner un chiffre à la Chambre. Paul Bérenger devait alors demander au ministre des précisions quant à l’entité qui a procédé à ce calcul.

Nouvelle hésitation du ministre de tutelle, nouvelle petite note et le ministre déclare que c’est le Central Statististical Office (CSO). Il devait préciser que c’est à partir de données recueillies auprès de différentes ministères que le CSO estime les volumes émis.

Sur insistance du leader de l’opposition, le ministre Deva Virahsawmy devait affirmer une première fois qu’il fera circuler au sein de l’hémicycle les détails concernant la méthodologie de la CSO.&nbsp

Un peu plus tard, le ministre a répété qu’il ne connaissait pas les réponses lorsque Paul Bérenger lui a demandé quel pays allait présider la prochaine rencontre des Petits Etats Insulaires et si Maurice allait participer à un sommet sur le climat réunissant les Etats insulaires du pacifique asiatique.

A la fin du temps alloué à la PNQ, Paul Bérenger devait lancer un cinglant : «Tu ne sais où tu es», à l’intention du ministre de l’Environnement et du Développement durable.

Cette séance spéciale de ce samedi a été, principalement, consacrée à la poursuite des débats sur le discours budget.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires