Questions supplémentaires au Parlement: Quand Dulloo menace Ramgoolam

Avec le soutien de

Vifs échanges de propos entre le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et Madan Dulloo du MMM lors de la séance des questions supplémentaires suite à la Private Notice Question du leader du l’opposition.

«Navin, ne cherche pas des emmerdes avec moi». C’est ainsi que l’ancien ministre des Affaires Étrangères de l’Alliance Sociale, Madan Dulloo, s’est adressé à son ancien Premier ministre alors que ce dernier le narguait.

Tout commence lorsque Madan Dulloo suggère au Premier ministre de rechercher dans le plus bref délai un avis d’expert sur la question d’amendement constitutionnel sur le redécoupage électoral. Le Premier ministre rappelle au député de l’opposition que c’est le PTr qui est à l’origine du droit de vote universel.

Madan Dulloo veut alors faire ressortir que c’est le MMM qui a rendu les élections quinquennales obligatoires en 1982, mais le Speaker lui demande de revenir à la question.

Dès lors, des voix contestatrices commencent à s’élever du côté de la majorité. Le Premier ministre tient quand même répondre à Madun Dulloo. Mais il est informé par le président de la Chambre que la question n’est pas autorisée. Le Premier déclare qu’il se serait fait un plaisir de rappeler au député Dulloo qu’il ignore l’histoire du MMM.

Sur ce s’ensuit un véritable brouhaha dans l’hémicycle. «Tu ne connais pas l’histoire du MMM. Hey alé do, to pagla mem toi (Casse-toi, tu es fou)», rétorque Navin Ramgoolam

«Le roi transfuge. Tu n’as pas de racine politique», lui lance James Burty David sous les habituelles «order, order» du Speaker.

«Navin na pas rod lamerdeman ar moi. Mo pou fer toi danse toupi (Navin ne cherche pas des emmerdes avec moi. Je te ferai danser comme une toupie)», martèle Madan Dulloo en pointant un doigt menaçant en direction du chef du gouvernement.

«Bes to ledoi (Baisse ton doigt)», exige le ministre de la Santé, Rajesh Jeetah.

Madan Dulloo continue à pointer du doigt le Premier ministre alors que Paul Bérenger esquisse un petit sourire d’amusement.

«To pagla mem toi. To enn zero…zero (Tu es un zéro…zéro)», répète le leader du PTr en joignant le geste à la parole.

«Order, order», réitère, inlassablement, le Speaker dont les appels sont ignorés par les honorables membres de l’auguste Assemblée.

C’est sur cette tournure caricaturale que prend fin la séance de la PNQ du jour. Madan Dulloo, visiblement hors de lui, quitte l’hémicycle, sans doute pour aller prendre de l’air.

«Li alé, li alé», entend-t-on des bancs de la majorité. Après ces enfantillages, le Parlement retrouve son calme alors que les débats sur le budget reprennent avec l’intervention du leader de l’opposition.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires