A Quatre-Bornes: Victime d’hallucinations, il se tue en cassant une vitre avec son poing

Avec le soutien de

Un habitant de Quatre-Bornes est mort samedi après avoir frappé dans un panneau vitré avec son poing. Il était ivre . Il s’est sectionné l’artère de la main, ce qui lui a été fatal.

Le temps s’est arrêté chez les Podoomun-Boodoo à Cité Kennedy, Quatre Bornes. Rajen, 52 ans le chef de famille, est mort dans des circonstances atroces dans la nuit de vendredi à samedi. Il s’est vidé de son sang après avoir fait voler en éclats un panneau vitre à son domicile.

Selon ses proches, ce quinquagénaire disait vouloir partir rejoindre son fils, décédé il y a 10 ans au jardin de Balfour, à Beau-Bassin. L’employé municipal avait l’habitude de subir des hallucinations après avoir bu.

C’est vers minuit passé que le drame s’est joué. Rajen Podoomun-Boodoo s’est réveillé en sursaut. Il s’est dirigé au rez-de-chaussée avant de porter un coup violent dans une vitre.

Sa femme Sooryadevi, 46 ans ne comprend toujours pas ce qui s’est passé ce soir là. «Mon mari voulait rejoindre mon fils décédé. Il ma dit l’avoir vu et voulait le rejoindre. Je n’ai rien pu faire pour l’empêcher de sortir », relate t-elle, en sanglots, à lexpress.mu.

La veuve soutient qu’elle a beau essayer d’arrêter l’hémorragie, le sang coulait de plus belle. Elle a tenté par tous les moyens d’appeler ses proches, mais personne n’a répondu à son appel. «J’ai du me tourner vers mes voisins pour l’emmener à l’hôpital. Rajen était inconscient à notre arrivée, j’ai cru qu’il allait survivre. Mais le médecin de service m’a dit qu’il était trop tard. Ils ont tout fait pour le sauver», pleure la veuve.

«C’est la première fois qu’il est pris d’hallucination. Quand il boit, il fait du désordre sans plus. C’est la première fois qu’il dit qu’il voit mon fils décédé», souligne Sooryadevi.

Porté sur la bouteille, cet employé municipal était un chef de famille exemplaire quand il était sobre. «Il est un bon époux, il a tout fait pour nous. C’est grâce à lui que notre autre fils étudie en Australie », précise sa femme.

L’autopsie pratiquée par le chef du service médico-légal de la police a conclu à une exsanguination. Les funérailles de Rajen Podoomun-Boodoo auront lieu aujourd’hui dimanche 8 janvier 2012.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires