Quand le président de la République fait des confidences sur les Alliances Bleu-Blanc-Rouge

Avec le soutien de

L’interview du Président de la République, par Alain Gordon-Gentil qui paraît ce vendredi 2 avril dans la rubrique ''Apartés'' du quotidien&nbsp l’express, suscitera de nombreux commentaires. Sir Anerood Jugnauth tient des propos&nbspqui, en cette période de campagne électorale, pèsent d’un poids considérables.

L’interview du Président de la République qui paraît, ce vendredi 5 mai, dans l’express ne laissera pas indifférent les acteurs et les observateurs politiques. Il faut le dire, Sir Anerood Jugnauth ne se prive pas pour donner son opinion sur des sujets qui, en cette période de campagne, prennent une dimension importante.

Le Président de la République évoque son passage au Mouvement militant mauricien (MMM), ses rapports mouvementés avec Paul Bérenger, les dynasties politiques et surtout la présente configuration politique. Tous ces commentaires ne sont pas directement liés aux élections générales du 5 mai prochain, mais ils sont significatifs dans le contexte actuel.

Quelques phrases du Président de la République retiendront l’attention, notamment quand il évoque son passage au MMM. Sir Anerood Jugnauth fait l’amalgame. Il ne distingue pas quelques dirigeants mauves avec lesquels il a eu des démêlés de la&nbsp multitude des militants qui lui ont permis de réaliser son destin, son karma, comme il dit.

Le Président fait un aveu de taille « J’ai dit à Pravind : il vaut mieux être dans caro cannes que d’aller travailler avec le MMM et Bérenger. »&nbsp Et plus loin Sir Anerood Jugnauth confirme qu’il a, sans doute eu un rôle dans la constitution de la nouvelle alliance Bleu-Blanc-Rouge.

En effet, parlant la crise de politique de 1983, le Président de la République évoque le rôle de Sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR), alors installé au Réduit comme Gouverneur général. Sir Anerood Jugnauth raconte comment SSR avait délégué chez lui Michaël Glover pour initier les pourparlers qui aboutiront à la constitution de la première alliance Bleu-Blanc-Rouge.

« C’est ainsi que Sir Seewoosagur a ouvert les portes (…) Et il y a eu l’alliance Bleu-Blanc-Rouge en 1983. Et je vois aujourd’hui se répéter l’histoire. SSR était à l’époque le father figure et aujourd’hui, je suis un peu dans cette situation. »

Un peu plus loin, Sir Anerood Jugnauth&nbspa cette remarque lapidaire à propos de Paul Bérenger « Je trouve qu’il est rempli de méchanceté ».

Quelques extraits qui susciteront leurs lots de commentaires :

« C’est ainsi que Sir Seewoosagur a ouvert les portes. Nous nous sommes rencontrés, nous avons discuté d’alliance avec les Travaillistes. SSR a tout de suite été d’accord avec l’idée. Et il y a eu l’alliance bleu, blanc, rouge en 1983. Et je vois aujourd’hui se répéter l’histoire. SSR était à l’époque le father figure et aujourd’hui je suis un peu dans cette situation ».

« Quand je regarde en arrière maintenant, je dirais Excusez-moi, je vais être bien franc là-dessus, ma conclusion aujourd’hui c’est que, très probablement, Bérenger avait un hidden agenda et il se servait de moi. Et nous savons tous ce qui s’est passé après. »

« Ah oui ! Si j’avais à refaire une carrière je ne serais pas entré dans le MMM. Je ne sais pas quelle autre alternative il y aurait. Mais passer encore ou je suis passé avec le MMM, jamais, plus jamais ».

« En 1991 Bérenger voulait contracter une alliance avec Boolell. Uteem, De L’Estrac et Nababsing n’en voulaent pas. J’ai envoyé Satcam en mission à l’étranger et pendant qu’il n’était pas là, j’ai signé un accord avec le MMM et Bérenger. »

L’interview du Président de la République paraît dans l’édition papier du quotidien l’express du vendredi 2 avril 2010. Elle est disponible dans son intégralité en pdf sur le site web lexpress.mu à partir de 11h00 ce 2 avril.&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires