Publics Account Committee : Ganoo donnera la réplique à Duval au Parlement

Avec le soutien de

Le président du Public Account Committee accusé de ne pas faire correctement son travail évoquera la section 28 des Standing Orders de l’Assemblée nationale pour répondre aux propos tenus par le ministre des Finances sur le fonctionnement de ce comité.

Alan Ganoo, le président du Public Accounts Committee a déjà adressé sa demande de permission au Speaker afin de fournir des Personal Explanations, selon les procédures établies sous la section 28 des Standing Orders de l’Assemblée nationale. Le contenu exact de l’intervention du leader adjoint du Mouvement militant mauricien (MMM) a déjà été envoyé au speaker de l’Assemblée nationale. Ce sera à lui de décider si les explications sont « appropriées ».

Il est probable que le Speaker accorde la permission au président du PAC dès ce mardi 29 novembre puisque la section 28 précise que ces « explications personnelles » peuvent être données même quand il n’y a aucune question à l’agenda. Le président de l’Assemblée nationale à le pouvoir, « à n’importe quel moment, de permettre à un membre de fournir des explications personnelles ».

Alan Ganoo a déjà abordé cette question, lors de la conférence de presse du MMM du samedi 26 novembre dernier. Il accuse le ministre des Finances d’avoir, lors de son summing-up des débats sur le budget 2012, porté des accusations inexactes à son égard. Il tient donc à « rétablir les faits ». Le député mauve estime que cette partie du discours de Xavier Duval est « injuste et honteuse » et « relève de la bassesse politique ».

Xavier Duval avait critiqué le fonctionnement du PAC, qui a pour but d’enquêter sur les critiques contenues dans le rapport annuel du directeur de l’Audit. Il avait dit être tenté de soutenir une motion en vue de réduire le salaire du président du PAC avant d’ajouter qu’un seul rapport a été déposé au Parlement depuis 2005 et que le comité ne s’était pas réuni depuis le mois de juillet. Il souligne que le rapport a été déposé « illico presto avant les dernières élections générales par quelqu’un ».

Alan Ganoo soutient, de son côté, que c’est un faux procès « cousu de mensonges » que lui a fait Xavier Duval. Il explique que le rapport avait été déposé par l’ancien dirigeant du MMM, Jayen Cuttarree, qui était à l’époque président du PAC en septembre 2008 « soit deux ans avant les élections ». Il précise que l’unique rapport dont parle le ministre des Finances traite de trois années financières consécutives.

Il ajoute que le comité qu’il préside s’est réuni en pas moins de 28 occasions entre juillet 2010 et juillet 2011, jusqu’à la cassure de l’Alliance de l’Avenir. « Depuis, aucun des trois comités parlementaires ne s’est réuni. »

Alan Ganoo demande à Xavier Duval d’inclure des amendements visant à renforcir les prérogatives du PAC, pour le rendre plus efficace, dans le Financial and Economic Measures Bill qui sera présenté prochainement en première lecture au Parlement. En cas de refus du ministre des Finances, le leader-adjoint du MMM se propose de le faire lui-même par voie de Private Members Motion.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires