Produits pétroliers: Alan Ganoo dénonce une hausse en contradiction avec le cours mondial

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition a marqué le coup, pour sa première Private Notice Question (PNQ), en mettant en lumière une importante différence entre le prix de référence utilisé par la STC pour calculer le prix à la pompe et le cours du pétrole sur le marché mondial.

La première PNQ du nouveau leader de l’opposition, qui remplace Paul Bérenger, actuellement en traitement à Paris, était axée sur la dernière augmentation du prix des produits pétrolier à la pompe. Le ministre Cader Sayed Hossen a montré quelques signes d’hésitations dans ses réponses et fait référence, en plusieurs occasions au «Illovo deal».

Alan Ganoo a démontré, preuves à l’appui, que l’augmentation du cours du platts était moindre que celui du prix de référence utilisé par la Petroleum Pricing Committe, pour calculer le coût auquel l’essence et le diesel sont vendus à la pompe.

«Le cours du platts a augmenté de 6 % pour l’essence et de 0.8 % pour le diesel entre mars 2008 et mars 2012 (ndlr: le ministre a annoncé plus tôt que la dernière augmentation était de l’ordre de 5,98 % et de 6,67 %). Le consommateur aurait économisé Rs 170 millions sur l’essence et Rs 580 millions sur le diesel si le cours du platts avait été utilisé comme référence. Le ministre devrait revoir la méthode de calcul», a déclaré le leader de l’opposition.

Les élus de la majorité ont volé au secours de leur camarade en rappelant que la méthodologie avait été mise en place en janvier 2011 au temps où le président du Mouvement socialiste militant (MSM) était le ministre de tutelle.

Cader Sayed Hossen a expliqué que, selon la méthode dénoncée par le leader de l’opposition, les augmentations auraient dû être de l’ordre de 8,92 % pour l’essence et 9,47 % pour le diesel si le gouvernement n’avait pas décidé d’enlever le prélèvement de Rs 1,25 et Rs 1 respectivement sous l’item Hedging losses.

Par ailleurs, le ministre du Commerce et de l’Industrie a dévoilé une hausse estimée à 26 % dans les prélèvements de l’Etat sur le prix des produits pétroliers à la pompe, entre 2010 et 2013. Le montant total qui sera récolté à travers les droits d’accises, la Taxe à valeur ajoutée, la Maurice-Ile-Durable Levy, la contribution à la Road Development Authority et la contribution aux subventions sur le gaz, le riz et la farine pour l’année en cours sera de Rs 6,8 milliards en comparaison à Rs 5,4 milliards en 2010.

En ce qu’il s’agit des déboursements effectués en faveur de Betamax Ltd pour la livraison des produits pétroliers à Port-Louis, le ministre a indiqué qu’ils sont de l’ordre de Rs 2,5 milliards pour la période allant d’août 2010 à mars 2013.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires