Private Notice Question : aucune information disponible sur le projet de métro léger

Avec le soutien de

Le ministre des Infrastructures publiques n’a pas été en mesure de fournir des détails sur le projet de métro léger dont le lancement est prévu pour l’année prochaine. La proposition des consultants Singapouriens est encore à l’étude par un nouveau comité.

La Private Notice Question (PNQ) de ce mardi 5 juin, axée sur le projet de métro léger, n’aura pas permis d’éclaircir la situation en ce qu’il s’agit du système qui sera mis en place. Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, a adressé sa question au ministre des Infrastructures publiques et du Transport terrestre. Il voulait connaître, entre autres choses, les nouvelles estimations du coût total du projet, les options financières identifiées, le tarif qui sera proposé aux utilisateurs, le choix des équipements et le parcours identifié. Des informations que devait fournir le consultant, soit la Singapour Cooperation Enterprise (SCE), une agence d’Etat singapourienne.

Après un long historique rappelant l’engagement de son gouvernement de proposer un système de transport de masse adéquate, le ministre Anil Bachoo a expliqué que le contrat pour les services de consultant n’a pas encore été finalisé avec les Singapouriens. Ainsi, aucune information n’est disponible sur l’étude entreprise par les experts de la SCE.

Le ministre Anil Bachoo a précisé que la SCE a soumis une proposition en septembre 2011 visant à fournir son expertise pour l’identification de l’alignement, d’un programme de mise en œuvre en différentes phases, d’une analyse financière et économique du projet et du développement d’une conception préliminaire.

Il a annoncé la création d’un nouveau comité, en l’occurrence le Due Diligence Committee (DDC), le 27 avril dernier, en vue d’étudier la proposition de la SCE pour les services de consultant. Il a également indiqué que le gouvernement a retenu les services d’un expert indien « de haut calibre » pour étudier et valider la méthodologie et les conclusions du DDC.
« Si les conclusions du DDC confirment que l’exigence du rapport qualité-prix est respectée, un accord contractuel sera signé avec la SCE pour les services de consultant », fait ressortir le ministre Anil Bachoo.

Il a ensuite déclaré que les informations recherchées à travers la PNQ de Paul Bérenger ne seront connues qu’une fois ce contrat exécuté.

Le ministre Infrastructures publiques et du Transport terrestre a également fait comprendre que le retard accumulé sur ce projet était principalement dû à un manquement dans le Public Procurrement Act pour couvrir les accords d’Etat à Etat. Il a rappelé que les amendements relatifs avaient été intégrés dans le Finance Bill voté décembre 2011. C’est à partir de là que le DDC a été créé pour étudier la proposition de la SCE.

Paul Bérenger s’est étonné que le gouvernement veuille accorder un chèque en blanc à la SCE qui aura la responsabilité de définir le projet dans ses moindres détails. Anil Bachoo a alors affirmé que le gouvernement n’acceptera pas toutes les propositions des Singapouriens « aveuglément ».

Par ailleurs, le No. 4 du gouvernement a maintenu, malgré l’insistance de l’opposition, que le gouvernement n’était en présence d’aucune proposition de la compagnie malaisienne Platinum Venture Group of Companies.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires