Pravind Jugnauth veut démontrer que le Cabinet a favorisé la clinique MedPoint

Avec le soutien de

Accusé de conflit d’intérêts dans la transaction de Rs 144,7 millions entre l’Etat et des membres de sa famille, l’ancien ministre des Finances veut démontrer que c’est le Conseil des ministres, sous la présidence de Navin Ramgoolam, qui a choisi de favoriser l’achat de la clinique MedPoint.

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) qui est déjà en possession des Cabinets Papers du 18 juin 2010, espère démontrer que c’est une décision du Conseil des ministres qui a favorisé l’acquisition de la clinique MedPoint et des équipements médicaux qui s’y trouvaient. Selon nos informations, c’est précisément sur cette décision que l’ancien ministre des Finances veut bâtir sa défense. Il est accusé de conflit d’intérêt dans l’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat au prix surévalué de Rs 144,7 millions.

Lors de cette réunion du 18 juin 2010, qui était présidée par le chef du gouvernement, Navin Ramgoolam, le Conseil des ministres aurait approuvé l’achat d’un bâtiment qui serait déjà équipé pour l’aménagement d’un hôpital gériatrique.

Mais les enveloppes cachetées des soumissionnaires avaient déjà été ouvertes une semaine plutôt. Et les détails des quatre propositions reçues étaient déjà connus au ministère de la Santé.

Pravind Jugnauth, alors ministre des Finances, soutient qu’il s’était retiré de la réunion du 18 juin 2010 pendant que le Conseil des ministres discutait du projet d’hôpital gériatrique. Il avait fait état de ses liens de parenté avec les propriétaires de la clinique MedPoint.

Ce qui suppose que le Conseil des ministres avait été mis au courant de la participation de MedPoint Ltd à l’exercice d’appel d’offres. Il cherche ainsi à prouver qu’il n’avait pas participé au processus de prise de décision qui aurait favorisé les actionnaires de MedPoint Ltd dont sa sœur Shalini et son beau-frère, Krishan Malhotra.

D’ailleurs, le leader du MSM a voulu déposer une copie des Cabinet Papers de la réunion du 18 juin 2010. C’était suite à une question adressée au Premier ministre sur cette réunion. Il affirme que ces documents qui ont été versés dans un dossier de la Cour suprême sont désormais du domaine public.

Toutefois, le Speaker s’y est opposé, estimant que cela pourrait porter préjudice au procès intenté par l’ancien ministre des Finances à l’encontre du secrétaire au Cabinet. Un procès qui concerne justement ces documents classés confidentiels sous l’Official Secrets Act. Pravind Jugnauth cherchait, une fois de plus, à démontrer l’implication de Navin Ramgoolam dans cette transaction douteuse entre l’Etat et ses proches.

L’interpellation de l’ancien ministre des Finances portait spécifiquement sur « une réunion présidée par le chef du gouvernement le vendredi 18 juin 2010 où l’acquisition de MedPoint avait été discutée ».

Cette affaire sera de nouveau appelée devant le « Master » de la Cour suprême, le 12 juin prochain.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires