Pravind Jugnauth se dit en faveur d’une législation plus précise sur l’avortement

Avec le soutien de

Le leader du MSM prend position en faveur du projet de loi pour le dépénalisation de l’avortement dans des cas spécifiques. Toutefois, il relève des imprécisions et des manquements dans le libellé des amendements proposés.

Pravind Jugnauth s’est prononcé sur la proposition du gouvernement d’amender la loi afin d’autoriser l’avortement dans certains cas précis, lors de sa conférence de presse de ce vendredi 18 mai au Sun Trust. Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) se dit en faveur d’une telle initiative tout en critiquant les imprécisions des amendements et les problèmes pratiques qui en découleront.

« Personnellement, je suis pour l’avortement dans des cas spécifiques. Cependant, la manière les amendements ont été rédigés laisse la voie libre à des interprétations imprécises. Il y a plusieurs exemples qui vont poser problème pratiques dans la mise en œuvre », souligne le leader du parti soleil.

Pravind Jugnauth précise que ses critiques ne visent pas à bloquer les amendements au code pénal visant à légaliser l’avortement. Il s’agit plutôt, poursuit-il, d’apporter des améliorations à ce qu’il considère comme une avancée dans la bonne direction.

« Si j’étais au gouvernement, je ferais circuler un Draft Bill dans un premier temps pour permettre à tous ceux qui se sentent concernés de se prononcer dans un laps de temps défini. Et à partir des informations recueillies, un projet final aurait été présenté en première lecture au Parlement », soutient le leader orange.

D’autre part, Pravind Jugnauth a longuement commenté les travaux parlementaires de mardi dernier. En particulier, la question sur la cargaison de bois de rose en provenance de Madagascar saisie à Port-Louis.

Le leader du MSM estime cette interpellation sur le trafic de bois de rose entre Madagascar et l’Asie du Sud-Est et adressée au Premier ministre par la backbencher Stéphanie Anquetil, avait pour objectif d’embarrasser l’opposition. « Il voulait détourner l’attention sur les scandales qui embarrassent le gouvernement en faisant croire qu’un membre de l’opposition était impliqué dans ce trafic. Mais finalement, cela s’est retourné contre le gouvernement », se réjouit Pravind Jugnauth.

Il assure que le Premier ministre et l’actuel ministre des Finances ont essayé de dissimuler la vérité. Pravind Jugnauth affirme qu’il connaît le nom d’une personnalité politique mauricienne qui aurait rencontré un homologue malgache afin de discuter de la cargaison saisie à Port-Louis. Il déclare également connaître le nom d’un ministre qui aurait recherché des informations sur cette affaire auprès de la Mauritius Revenue Authority (MRA).

En ce qu’il s’agit de la Private Notice Question (PNQ) sur le cambriolage commis dans le campement de Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth est revenu sur plusieurs éléments de réponse qui serait, selon lui, dénués de logique. Il maintient que le chef du gouvernement cherche à cacher la vérité sur cette affaire également.

Finalement, le leader du MSM a critiqué « l’attitude indigne » du ministre du Travail et des Relations industrielles suite à son altercation avec le député Mahen Seeruttun. Pravind Jugnauth fustige Shakeel Mohamed qui, dit-il, sombre dans la violence lorsqu’il ne peut plus répondre aux questions parlementaires.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires