Pravind Jugnauth libéré sans condition en attendant son prochain rendez-vous au CCID

Avec le soutien de

Le leader du MSM a été libéré sans condition, à environ 19 heures, après plus de cinq heures d’interrogatoire. Il retournera au Central CID le 3 janvier, si les enquêteurs lui communiquent les raisons de sa convocation auparavant.

Après sa libération, c’est à pied que le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) a quitté les Casernes centrales, aux côtés de Paul Bérenger. Les deux leaders sont sortis du quartier général de la police sous les applaudissements et les cris de victoire de la petite foule de partisans qui s’était massée devant l’entrée principale.

Pravind Jugnauth avait été arrêté six heures plus tôt à son domicile, par une équipe du CCID, après qu’un mandat d’arrêt eut été émis contre lui.

Paul Bérenger qui est arrivé aux Casernes centrales&nbspaux environs de 17hrs45 et Pravind Jugnauth ont ensuite traversé la chaussée pour se rendre sur la place Guy Rozemont. C’est précisément là qu’ils ont choisi de tenir un discours extrêmement critique envers Navin Ramgoolam, l’accusant de répression et de vendetta politique.

A sa sortie des locaux du CCID, Pravind Jugnauth a expliqué qu’il a maintenu auprès des enquêteurs qu’il devait être mis en présence des détails des accusations qui sont portées contre lui, avant de pouvoir présenter une défense. Il a refusé de répondre aux questions des limiers du CCID.

«Nous sommes tombés d’accord pour que je revienne le 3 janvier pour enregistrer ma déposition si les enquêteurs me donne les particulars des accusations auxquelles je dois repondre », a déclaré Pravind Jugnauth.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires