Pravind Jugnauth : des «zones d’ombre» dans le ministère de Rajesh Jeetah

Avec le soutien de

Située à Ebène, la branche mauricienne de l’Eastern Institute and Integrated Learning Management (EIILM) University de la Sikkim University notamment se trouve au centre d’une polémique car les diplômes délivrés hors territoire ne seraient pas reconnus par des universités indiennes.

Au centre des critiques de Pravind Jugnauth : le ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah. C’était lors du point de presse du MSM, ce samedi 31 août. Il a notamment évoqué des «zones d’ombre» dans ce ministère en faisant référence aux contradictions entre la TEC et l’UGC…

«Qui a reçu la lettre de l’University Grants Commission à la Tertiary Education Commission C’est la question que se pose Pravind Jugnauth, leader du MSM, lors de son point de presse, ce samedi 31 août. Il affirme être en possession du document envoyé par cette instance régulatrice des universités indiennes à son homologue à Maurice soit la TEC. Cela, pour l’informer que ces universités ne peuvent s’implanter à Maurice.

«La TEC avait consulté l’Inde dans le cadre d’un accord bilatéral en 2007. Dans une correspondance, UGC avait dit clairement qu’elle ne reconnaissait pas les universités indiennes en dehors de son territoire», a affirmé Pravind Jugnauth. Et l’affaire se corse lorsque l’on sait que l’Eastern Institute and Integrated Learning Management (EIILM) University, de Sikkim, en Inde, compte une branche mauricienne dirigée par Sunil Jeetah, à Ebène…

Les diplômes délivrés par cette institution ne seraient donc pas reconnus par les universités indiennes. Le leader du MSM a ainsi fait un appel au gouvernement pour que ce dernier trouve une solution pour les étudiants ayant entamé de tels cours. Et il a réclamé une fois de plus la révocation du ministre Jeetah car le board de la TEC «n’est pas digne de confiance».

Autre volet de la conférence de presse du MSM : l’augmentation dramatique du coût de la vie. Ce dernier a soutenu, qu’en fait, les consommateurs qui «font les frais de la mauvaise gestion du gouvernement» : la hausse de 12 % dans le secteur du transport, les 48 % d’augmentation en ce qui concerne l’approvisionnement de l’eau et de la pauvreté.

«Le gouvernement préfère investir Rs 1,2 milliards dans les nouvelles cartes d’identité au lieu de s’intéresser aux choses importantes», poursuit le leader du MSM.

Pravind Jugnauth a également fait mention des 25 % d’augmentation en ce qui concerne l’achat d’électroménager. «Elektromenage nepli enn luxe zordi mais enn necessite» et le gouvernement est entrain de créer une situation où ceux se trouvant en bas de l’échelle sont pris au piège du coût élevé de la vie.

Et le leader du MSM de soutenir qu’il n’y a point d’esprit d’équipe au sein de son gouvernement mais par contre un malaise profond s’y est installé. Il ajoute qu’il «konsey à Xavier Luc Duval ale fer enn lanket pu guete ki commentaire Navin Ramgoolam pe fer derier so ledo ek traite li avek mepri».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires