Pravind Jugnauth demande à la police d’être plus vigilante

Avec le soutien de

Craignant une montée d’adrenaline la dernière ligne droite, Pravind Jugnauth appelle au calme.

La tension monte au numéro 8. Les candidats à l’élection partielle du 1er mars amorcent la dernière ligne droite. Un sprint final qui risque d’être fort houleux. Le Mouvement Socialiste Mauricien (MSM) appelle à la vigilance de la police.

Les choses sérieuses commencent. L’élection partielle du 1er mars approche à grand pas et la campagne a pris une autre tournure. Pravind Jugnauth, leader du MSM, s’insurge contre «la campagne d’intimidation menée par Rajesh Bhagwan et Jean Claude Barbier.» Il dénonce aussi la présence de videurs qui seraient à la solde du Mouvement Militant Mauricien (MMM), de l’Union Nationale (UN) et du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) qui, selon lui, intimideraient les agents du MSM. «Je demande à la police d’être plus vigilante.»

«Tout cela ne changera rien. Car je condamne tout acte de violence et d’intimidation», déclare le leader du MSM. «On essaye de mettre beaucoup de choses sur le dos du MSM. Nous n’avons rien à voir avec l’agression des deux jeunes, survenue le 14 février. La police a fait une enquête», ajoute-t-il. Selon lui, certains énergumènes sèmeraient la pagaille au numéro 8 pour faire porter le chapeau au MSM.

Cette semaine s’annonce donc chaude au numéro 8. Aux dires de Pravind Jugnauth, la campagne aurait pris une autre tournure.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires