Pravind Jugnauth dénonce ce qu’il qualifie de « mensonges » de Navin Ramgoolam

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement socialiste militant (MSM) accuse le Premier ministre d’être un menteur en série. Il énumère six cas ou, selon lui, Navin Ramgoolam aurait menti. En ce qu’il s’agit des négociations d’alliance, il a concédé que ses déclarations ont été à l’origine des spéculations sur la constitution d’une éventuelle liste de candidats.

Pravind Jugnauth a, une nouvelle fois,&nbsp lors de sa conférence de presse de ce vendredi 6 avril, pris pour cible le chef du gouvernement, Navin Ramgoolam. Il accuse ce dernier de s’empêtrer dans des « mensonges » successifs. Il a cité six cas où selon le leader du MSM le Premier ministre aurait tenu des propos mensongers.

Le leader du MSM a parlé d’une « internationalisation » des mensonges avec le démenti de Nicolas Sarkozy relatif à une déclaration de Navin Ramgoolam à propos de la supposée mentalité d’assités des Réunionnais.

Premier mensonge selon Pravind Jugnauth : l’accusation du Premier ministre qui attribue le retard sur le projet de Bagatelle Dam à l’incompétence du gouvernement MSM-Mouvement militant mauricien (MMM) de 2000 à 2005. L’ancien ministre des Finances affirme que ce gouvernement avait déjà franchi toutes les étapes qui précédaient l’exercice d’appel d’offres pour ce projet. Il affirme que c’est Navin Ramgoolam qui a tout arrêté après son retour aux affaires en 2005. Il soutient que depuis rien n’a été fait jusqu’à la pose de la première pierre, la semaine dernière.

Pravind Jugnauth estime que Navin ramgoolam ne dit pas non plus la vérité sur la vente des 40% d’actions de Mauritius Telecom. Il déclare que la décision de privatiser Mauritius Telecom avait déjà été prise par le gouvernement de Navin Ramgoolam avant l’an 2000.

Les autres cas cités par Pravind Jugnauth ont trait à la demande du MSM pour que le Premier ministre intervienne auprès de la Commission anticorruption (ICAC), la participation d’Alan Ganoo au vote du Comité central mauve sur le Remake de 2000, l’affirmation selon laquelle c’est Navin Ramgoolam qui aurait négocié avec Emirates Airlines pour une augmentation du nombre de billets d’avion pour le pèlerinage du Hajh. Et pour finir les propos tenus par le Premier ministre lors d’une rencontre avec les religieux de la communauté musulmane.

Par ailleurs après avoir soutenu que la presse s’empresse de spéculer sur les candidats probables d’une éventuelle alliance MMM-MSM, le leader du parti soleil a finalement avoué que ce sont ses déclarations qui ont donné l’impression que les élections étaient très proches.

« Vous avez raison mais je dois dire que c’est mon opinion personnelle. Mais le programme électoral est plus important que la liste des candidats», ajoute Pravind Jugnauth.

Il a également longuement commenté la situation conflictuelle qui règne au sein du Monetary Policy Committee (MPC) de la Banque de Maurice (BOM). Il considère que l’indépendance de la BOM est déjà entamée avec la présence en majorité « des nominés politiques » au sein du comité et qui font bloc face aux « professionnels » de la Banque centrale.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires