Pravind Jugnauth: «Je veux rallier autant les partisans du PTr que ceux du MMM»

Avec le soutien de

Pravind Jugnauth a de grandes ambitions pour la partielle au No. 8. Il veut fédérer l’électorat à sa personne au-delà de leur appartenance partisane.

«J’essaye de rallier les partisans de tous bords qu’ils soient du Mouvement Militant Mauricien (MMM) ou du Parti Travailliste (PTr) ou encore ceux qui n’ont pas de couleur politique. Je constate que ceux qui se sont joints à nous ne sont pas seulement de tous bords politiques mais aussi de toutes les communautés, des jeunes, des moins jeunes et surtout des femmes», explique ainsi le leader du Mouvement Socialiste Militant (MSM).

Pravind Jugnauth n’a pas travaillé aux côtés du MMM pour rien. C’est, en effet, le discours typique de Paul Bérenger, leader du parti mauve, à chaque grande manifestation politique. Comme quoi le discours politique mauricien est bien loin de se renouveler.

A Pravind Jugnauth donc de reprendre les mêmes formules. Preuve: «D’ailleurs, notre congrès, à Mohit Hall à St Pierre, était un véritable succès. Malgré l’avertissement de classe 2, les gens étaient présents en masse. Ambiance électrique et liesse populaire. Cela démontre déjà la confiance que l’électorat du No. 8 place en nous.»

L’objectif de Pravind Jugnauth en ce début de campagne, c’est de faire douter l’adversaire. «Ils ne sont plus convaincus d’une victoire écrasante. C’est nous qui travaillons pour accentuer notre avance et mettre KO notre adversaire», avance Pravind Jugnauth. Ce dernier continue à présenter Ashock Jugnauth, leader de l’Union Nationale et son principal concurrent, comme un «traître». Et de réaffirmer que c’est Paul Bérenger son véritable adversaire. «C’est lui qui essaie de tout manipuler depuis 2006 pour me finir politiquement», soutient-il.

Revenant sur la campagne dans la circonscription, il dénonce les agissements de ses adversaires. «Sur la question du terrain promis au musulmans, Paul Bérenger est en train de dire que c’est lui en tant que PM qui avait donné ce terrain à la communauté musulmane. Il contredit son propre cabinet decision. Il essaye de faire croire que c’est le Cabinet en entier qui avait demandé à Ashock Jugnauth d’aller mentir à la communauté musulmane. Mais le jegement du privy council est clair. C’est Ashock Jugnauth uniquement qui est à blâmer pas le Cabinet», assure Pravind Jugnauth.

Pravind Jugnauth se dit aussi favorable à l’idée d’un code de conduite émis par la Commission électorale. «Nous avons réitéré nos propositions, entre autres, que ce code de conduite doit prendre en compte le rôle des médias et des radios privées. Pour ce qui est d’un décompte le jour même de l’élection, nous devons en discuter au niveau des instances du parti mais je peux déjà vous dire que, moi personnellement, je suis pour ce système. C’est bon pour la démocratie qu’on proclame les résultats le même jour. Il faut cependant s’assurer qu’il n’y ait aucune faille surtout au niveau de la sécurité. Nous souhaitons aussi un consensus pour des changements positifs en faveur de la démocratie», plaide Pravind Jugnauth.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires