Pravind Jugnauth : «Je ne pense pas que le chef commissaire de Rodrigues soit raisonnable»

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition s’est intéressé lors de la Private Notice Question (PNQ), au Parlement, ce mardi 30 novembre, à Rodrigues. Le ministre des Finances, estime que le chef commissaire de Rodrigues, n’a pas été «raisonnable» dans ses critiques contre le Budget 2011.

«Je ne pense pas que le chef commissaire de l’Assemblée régionale de Rodrigues (ARR) se soit montré raisonnable quand on analyse les chiffres et les projets pour cette île», a fait ressortir Pravind Jugnauth. Qui ajoute : «Ce n’est pas correct, ni patriotique d’allumer le feu !»

Dans sa question liminaire, Paul Bérenger demandait à Pravind Jugnauth des détails concernant les demandes budgétaires de l’Assemblée régionale de Rodrigues et les prévisions du Budget 2011 pour les projets de développement d’infrastructures publiques spécifiques : agrandissement de l’aéroport de Plaine-Corail pose d’un câble optique sous-marin développement du réseau d’eau construction de logements sociaux secteur de la pêche et sports.

D’emblée, Pravind Jugnauth a fait ressortir que pendant les consultations pré-budgétaires, il y a eu énormément de requêtes. Alors que Rs 7,5 milliards sont disponibles, les différentes demandes avoisinaient quelques Rs 12 milliards. Le gouvernement, précise alors le ministre des Finances, a opté pour le financement de projets liés à la croissance et à la justice sociale.

Ensuite, passant aux demandes de l’ARR, le ministre des Finances a déclaré qu’elles relevaient davantage d’idées-concepts, ce qui l’avait poussé à demander à cette instance régionale de revenir avec des projets concrets et réalisables. Parmi ces idées-concepts figuraient la question de gestion de l’eau et de dessalement. Ces projets seront considérés dans le cadre de la collaboration de l’Agence française de développement.

Concernant le budget pour Rodrigues, Pravind Jugnauth a dit que le block grant s’élève à Rs 1,6 milliard. L’utilisation qui sera faite du capital budget de Rs 360 millions ne relève pas de l’Assemblée nationale, a-t-il précisé. Cependant, toute une série de projets concerne l’ensemble du pays, comme ceux mis en place par le ministère de l’Agro-industrie ou encore par la National Empowerment Foundation. Le tout ajouté atteint la somme de Rs 501 millions.

Le ministre des Finances ajoute que les mesures proposées dans le budget national concerne également Rodrigues, dont celles concernant les chauffe-eau solaires, les véhicules tout-terrain pour les planteurs, ou encore les allocations pour les examens de SC-HSC de même que les schemes tombant sous la responsabilité des agences de financement publiques.

Selon Pravind Jugnauth, lors de son voyage à Rodrigues dans le cadre des consultations pré-budgétaires, les stakeholders avaient soulevé la question de distribution d’eau. Il dit avoir pris leur requête en considération et a alloué Rs 50 millions pour cet item. C’est pourquoi, ajoute-t-il, les Rs 1,55 milliard qu’il a accordé à Rodrigues a atteint la somme de Rs 1,6 milliard.
Il a fait ressortir qu’il y avait une requête pour la création d’une compagnie privée pour la gestion de l’eau à Rodrigues, au coût de Rs 20 millions. Il a indiqué à l’ARR que le ministère des Finances n’était pas disposé à accorder des subsides directs ou indirects à cette compagnie. L’ARR a accepté de se conformer à cette directive et dans les Revised Estimates, cette somme de Rs 20 millions a été enlevée.

Pravind Jugnauth a fait état de son étonnement des déclarations du Chef Commissaire. Johnson Roussety, rappelons-le, est allé jusqu’à remettre en cause la participation de sa formation politique, le Mouvement rodriguais, dans le gouvernement central.

Paul Bérenger a demandé à Pravind Jugnauth ce qu’il comptait faire pour désamorcer la crise entre le Chef Commissaire de l’ARR et le gouvernement central. C’est alors Pravind Jugnauth a répondu que le Chef Commissaire de l’ARR n’est pas raisonnable dans ses critiques.

Le ministre des Finances a souligné que Rodrigues est mentionné sept fois dans son discours du budget. Et de rappeler à Paul Bérenger qu’en 2002/2003, alors qu’il était ministre des Finances, il n’avait consacré qu’une ligne à Rodrigues. «Regarde ce que tu as fait dans le passé et compare avec ce qui se fait aujourd’hui», a-t-il lancé en direction du leader de l’opposition.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires