Pravind Jugnauth : « Les jours de Navin Ramgoolam au gouvernement sont comptés »

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement socialiste militant s’en est violemment pris au chef du gouvernement, lors d’un congrès à La Tour-Koenig ce jeudi 22 septembre. Il prévoit la chute de Navin Ramgoolam pour très bientôt.

Virulente sortie de Pravind Jugnauth contre le Premier ministre et l’Independent Commission Against Corruption, ce jeudi 22 septembre lors d’un congrès nocturne à La Tour-Koenig, à Port-Louis. Le leader du MSM a déclaré que « les jours de Navin Ramgoolam au gouvernement sont comptés depuis que les ministres MSM ont démissionné ».

Pravind Jugnauth a poursuivi en affirmant que l’ordre public (law &amp order) a été bouleversé dans le pays. « Il y a un dictateur au pouvoir, il faut l’éjecter au plus vite », s’est écrié le leader du MSM.

Les critiques de Pravind Jugnauth à l’encontre du Premier ministre portent sur ce que l’orateur a appelé « la lenteur de Navin Ramgoolam et la voracité des travaillistes pour accaparer les postes au sein de l’Etat ». Le leader du MSM a expliqué qu’une semaine après les élections, il avait demandé au Premier ministre de désigner quatre membres de son parti, à savoir Usha Jeetah, Djamil Fakim, Suruj Phokeer et Prem Koonjoo, comme ambassadeurs. Toutefois, avance-t-il « après 14 mois, on attendait toujours ».

Le Parti Travailliste n’a pas une culture de partage, a affirmé l’ex-ministre des Finances. Il a, au passage, égratigné sir Bhinod Bacha, senior advisor au Bureau du Premier ministre. « On ne pouvait effectuer aucun recrutement sans avoir l’aval de sir Bhinod Bacha », a-t-il dit.

Pravind Jugnauth a également commenté son arrestation ce jeudi 22 septembre par la commission anti-corruption. Il est accusé de conflits d’intérêt dans le cadre de l’enquête sur le rachat par l’Etat de la clinique MedPoint au coût de Rs 144 millions. Cet établissement hospitalier appartenait à son beau-frère, le Dr Krishan Malhotra.

Le leader du MSM a déploré qu’il n’ait pas eu accès aux procès-verbaux du Conseil des ministres pour assurer sa défense. Pourtant, dit-il, ces documents liés à la création d’un hôpital gériatrique ne portent pas atteinte à la sécurité de l’Etat. Il a allégué que s’il recevait l’autorisation de révéler les discussions à la réunion du Conseil des ministres, au moins deux ministres vont être inculpés.

Il a raconté que pendant qu’il consignait sa déposition, les officiers de l’ICAC lui demandaient de faire vite parce que le temps s’écoulait. Par la suite, a-t-il dit, des officiers qui ne l’avaient pas interrogé sont venus lui annoncer qu’il serait inculpé pour conflit d’intérêt. Toutefois, il a affirmé qu’il a la conscience claire et le moral solide. « Moral defons plafon », a-t-il révélé.

La Commission anti-corruption a subi les foudres du leader du MSM. Ses membres ont été qualifiés de « Tonton et Tantine macoute ». L’ex-ministre des Finances a déclaré que « même les autorités américaines ont fait remarquer que l’ICAC n’est pas indépendante. »

Pravind Jugnauth est revenu à la charge avec les questions qu’il a posées au Premier ministre et qui portent sur l’identité de la personne qui a ordonné la deuxième évaluation de la clinique MedPoint et qui aurait favorisé cet établissement lors de l’exercice d’appel d’offres.

L’orateur a aussi rappelé que l’ex-ministre de la Santé, Rajesh Jeetah, avait rencontré le Dr Malhotra en 2009. Au début de 2010, affirme-t-il, Rajesh Jeetah a demandé à ses officiers d’inspecter la clinique MedPoint. Puis le Dr Gopee, haut cadre du ministère de la Santé, que Pravind Jugnauth présente comme un proche de Navin Ramgoolam, aurait déclaré que MedPoint était l’option préférée. « Tout cela avait été fait avant que l’appel d’offres ne soit lancé et avant que le MSM n’entre au gouvernement », s’est écrié le leader du MSM.

Pravind Jugnauth a remercié l’assistance pour son « témoignage de solidarité ». Il a annoncé que la campagne de mobilisation du MSM se poursuivra à travers le pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires