Pravind Jugnauth : « La rupture de l’alliance MSM-MMM était une erreur de parcours »

Avec le soutien de

Lors du premier congrès conjoint du Mouvement militant mauricien (MMM) et du Mouvement socialiste militant (MSM) à Rose-Belle, Pravind Jugnauth a exprimé des regrets sur le désaccord entre ces deux partis, en 2006. Paul Bérenger, lui, a promis un soutien inconditionnel du MMM à la candidature du leader du MSM à Moka/Quartier-Militaire.

Le MMM et le MSM ont tenu leur premier congrès conjoint à Rose-Belle, le dimanche 22 avril. Toutefois, ceux qui s’attendaient à voir Paul Bérenger aux côtés de Pravind Jugnauth sur la même estrade politique devront repasser.
En effet, Paul Bérenger qui est intervenu au début du rassemblement est reparti rapidement rejoindre les mauves qui l’attendaient à un autre congrès, à Flacq. Le leader du MSM est lui arrivé beaucoup plus tard, après avoir pris la parole à Mahébourg.

C’est donc en l’absence du leader du MMM que Pravind Jugnauth a fait son mea culpa, qualifiant la cassure de l’alliance MSM-MMM en 2006 « d’erreur de parcours ». « Mais aujourd’hui nous avons tourné la page et la grande famille des militants est de nouveau réunie et ce n’est pas pour notre propre intérêt », ajoute-t-il.

Quant au leader des mauves, il a promis un soutien total du MMM à la candidature de Pravind Jugnauth lors des prochaines élections générales. « Pravind a choisi d’être candidat au No. 8 (Moka/Quartier-Militaire) parce qu’il y a donné sa parole.

C’est tout à son honneur. Le MMM jouera le jeu à 100 % par rapport à ce choix », soutient Paul Bérenger.
Les deux leaders sont également revenus sur l’acquisition par l’Etat, au prix surévalué de Rs 144,7 millions, de la Clinique MedPoint qui appartenait aux proches de la famille Jugnauth. Paul Bérenger assure qu’il est en possession d’une copie du document signé par Pravind Jugnauth alors qu’il était ministre des Finances. À la lecture de ce document, le leader de l’opposition, qui a dévoilé le scandale MedPoint, déclare que son nouvel allié n’avait pas d’autre choix que d’autoriser le paiement de la transaction au profit de ses proches.

La décision qui avait été approuvée par le Conseil des ministres. Sa légalité a été, selon le document cité par Paul Bérenger, vérifiée et ratifiée par le secrétaire financier ainsi que trois autres hauts fonctionnaires du ministère des Finances.

Pravind Jugnauth a, pour sa part, laissé entendre qu’il rejette les conditions que lui impose le secrétaire au Cabinet pour avoir accès aux minutes of&nbsp de la réunion du Conseil des ministres pendant laquelle le rachat de la clinique MedPoint a été discuté et approuvé. Le secrétaire du Cabinet, qui s’était, dans un premier temps, opposé à la demande de Pravind Jugnauth a finalement consenti à ce que l’accusé puisse consulter les documents en question auprès de la Commission anti-corruption (ICAC).

« C’est au chef de la fonction publique que j’ai adressé ma demande et c’est à son bureau que je dois pouvoir consulter les documents », déclare Pravind Jugnauth.

Par ailleurs, Paul Bérenger a annoncé la candidature de Dave Kisoondoyal du MMM aux côtés du député MSM Mahen Seeratun dans la circonscription No. 11 en cas d’élections générales anticipées.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires