Préparation des 9es JIOI de 2015 : La présélection d’athlétisme, 1e à se rassembler

Avec le soutien de

L’Association mauricienne d’athlétisme (AMA) montre la voie. C’est le cas de le dire puisque samedi au Centre de Pointe-Jérôme, elle a été la première association à réunir une cinquantaine de présélectionnés en vue des 9es Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) prévus à La Réunion du 28 juillet au 7 août 2015.

L’objectif était de faire prendre conscience aux minimes, cadets, juniors et seniors présents des différentes étapes qu’ils devront franchir pour arriver fin prêts au rendez-vous réunionnais et surtout de la valeur de leurs adversaires, histoire de se situer et de savoir dans quelle direction orienter leurs efforts. Sur l’écran une entête : 2012-2015. Et une photo montrant des haies dans un couloir, symbolisant les différentes étapes qui mèneront aux 9es JIOI de 2015.

Joël Sévère, entraîneur national des lancers et membre de la direction technique, va directement au but : il faut être en mesure de comparer la valeur des présélectionnés mauriciens à celle de leurs adversaires des autres îles en tenant en ligne de compte la marge de progression durant les trois prochaines années.

Joël Sévère estime que « nous sommes devancés par La Réunion » dont les meilleurs éléments se sont rendus en France depuis l’année dernière. Si les résultats enregistrés aux derniers Jeux de la CJSOI sont favorables aux Mauriciens, ajoute-t-il, il faut garder en mémoire que les meilleurs Réunionnais étaient aux Championnats de France cadets. « Leurs lanceurs se sont rendus en Afrique du Sud l’année dernière. Ils ont demandé à venir en stage à Maurice au début de l’année prochaine », précise-t-il.

Avant de demander, soudain : « Combien d’entre vous ont amélioré leurs performances de 2011 ? » Ils ne sont pas nombreux à lever la main dans l’amphithéâtre de la salle de conférence. Joël Sévère arrive alors à cette conclusion douloureuse : « Chez nous, il y a un relâchement après les Jeux des îles. Chez nos adversaires, non ! » Et il affirme que « Mayotte et les Comores montent ». On ne pouvait être plus clair en termes de mise en garde. Joël Sévère fait ensuite un survol des différentes familles de spécialités. Dans nombre d’entre elles, il signale l’existence d’une densité plaidant en faveur des Malgaches, des Réunionnais ou encore des Seychellois.

&nbspIl conclut en tirant la sonnette d’alarme en marathon (hommes et dames), au 100m haies, au 10 000m (hommes et dames), au triple saut (dames), à la perche (dames), à la hauteur (hommes et dames), au disque (dames), à la marche (dames) et à l’heptathlon. L’entraîneur national estime cependant que « l’équipe actuelle peut améliorer les performances de 2011 en termes de médailles d’or » mais que pour atteindre ce but il lui faut « franchir les obstacles » et « travailler en équipe ». Joël Sévère a aussi insisté sur l’importance des minima dans la progression d’un athlète et l’erreur que constitue une spécialisation trop tôt au détriment des qualités à développer dans les petites catégories grâce aux épreuves combinées.

Une vingtaine de présélectionnés à Rodrigues

« Nous avons inclus dans cette présélection des athlètes appartenant aux catégories cadets, juniors et seniors. Il y a aussi deux ou trois minimes qui passeront cadets l’année prochaine à l’instar de la Flacquoise Céline Marc. Ils seront encadrés par un pool de dix entraîneurs. Nous travaillerons par groupe de spécialités. Il faut savoir qu’une vingtaine d’athlètes rodriguais ont aussi été présélectionnés, principalement des sauteurs et des lanceurs », explique Joël Sévère à une question de L’Express.

Présentant l’atelier de travail de samedi, Vivian Gungaram, secrétaire de l’AMA, a d’emblée fait ressortir qu’il souhaitait provoquer une interaction entre athlètes et dirigeants et qu’il fallait à tout prix éviter les palabres. « Après chaque Jeux olympiques, nous effectuons cet exercice. La dernière fois, c’était en 2008. Nous étions réunis à l’Ecole Hôtelière. Il n’est pas question de mettre la pression. Si on veut progresser, il nous faut travailler car nous avons des comptes à rendre. Les moyens financiers sont limités.

Il ne faut pas perdre de temps. Sans minima, on ne participe pas à la compétition. Il faut faire des perfs pour être invités », a-t-il souligné. Avant d’enchaîner avec les différents passages obligés dans cette hiérarchie s’étendant du niveau régional au niveau mondial et de poser une question pertinente : « Il y a quarante ans, je faisais mieux que la génération actuelle sur 1500m. Comment puis-je accepter cela ? » Il y répond lui-même ensuite : « Si vous voulez vous trouver une place au niveau continental ou international, il faut vous entraîner.

Cyril (Curé) et moi faisions entre 125 et 150 km par semaine à l’époque. » Vivian Gungaram mettra l’accent sur l’importance d’avoir une hygiène de vie, de bénéficier d’un bon accompagnement, de s’instruire et de se tenir informé, de commencer la préparation d’une nouvelle saison dès le mois d’octobre et de réaliser les minima, de préférence en début de saison, ce qui laisse suffisamment de temps pour la préparation de l’objectif majeur d’une saison.

&nbspLa période de réalisation des minima qualificatifs sera revue et se situera désormais durant l’année en cours, a-t-il précisé. Vivian Gungaram observe par ailleurs que l’accompagnement doit être financier aussi. Il a annoncé que l’AMA a été déjà approchée par deux partenaires.

&nbspLes choses devraient se préciser à ce niveau dans un proche avenir. Devanand Ritoo, ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), était présent à l’ouverture de cet atelier de travail. Il a félicité l’AMA d’avoir pris les devants et organisé ce premier rassemblement d’une présélection, toutes disciplines confondues, en prévision des 9es JIOI. Il a ajouté qu’il est important de se ressaisir après les performances mitigées enregistrées aux Seychelles. Le MJS a rappelé la demande adressée au ministre des Finances pour l’obtention de bourses de perfectionnement qui ont permis à trois athlètes de se rendre à Cuba et en Jamaïque.

Il a confié avoir demandé une enveloppe séparée pour la préparation des JIOI de 2015 malgré un contexte économique difficile. Cela faciliterait la tenue de stages localement et à l’étranger. Devanand Ritoo a encouragé les athlètes à songer à l’après-carrière et confié que c’est son rêve de voir d’anciens sportifs en poste à l’Institut National du Sport un jour.

Absence d’entraîneurs à plein temps

Brisant alors le protocole, comme il le dira lui-même, Vivian Gungaram intervient pour émettre le vœu que Maurice soit candidate à l’organisation des 10es JIOI de 2019. Cette initiative apporterait un « boost up », soutient-il, tout en agissant comme élément unificateur sur le plan social. A l’heure des questions, le sprinter Fabrice Coiffic interrogera Devanand Ritoo quant à la réfection de la piste du stade Maryse-Justin.

&nbspLe ministre répondra que « les procédures ont pris du retard » et qu’il comptait puiser dans le Consolidated Fund pour entreprendre ces travaux à Réduit mais aussi à Camp-du-Roi et à la piscine du Pavillon. Les appels d’offres seront lancés dans une dizaine de jours, assurera pour sa part Kris Appadoo, président du Mauritius Sports Council (MSC). Vivian Gungaram regrettera l’absence d’entraîneurs à plein temps et l’impact négatif de ce vide.

D’autres athlètes diront les difficultés rencontrées pour être libérés par leur employeur afin de s’entraîner ou de se rendre à l’étranger. Fabrice Coiffic reviendra à la charge avec une question relative à la Corporate Social Responsibility. Clyde Thomas, vice-président de l’AMA, regrettera pour sa part que les entraîneurs soient si mal payés et qu’il n’y ait pas d’équilibre entre ce qui est donné au football et à l’athlétisme. Vivian Gungaram ouvrira alors une parenthèse pour dire qu’aux Bahamas et en Jamaïque, le gouvernement a pris la décision de reléguer le football au second plan et d’accorder plus d’importance aux sports individuels. Une décision politique, insistera-t-il.

&nbspLe lanceur Elvino Pierre-Louis démontrera, arguments à l’appui, les failles existant dans les barèmes de la High Level Sports Unit et le tort qu’ils causent aux athlètes. Fabrice Coffic ajoutera qu’il est dommage qu’il n’y ait pas de représentants des athlètes au sein de cette cellule. Vivian Gungaram a estimé quant à lui qu’elle est dépassée et doit être revue dans le fond pour les quatre prochaines années.

Le MJS a pris note des points soulevés par les athlètes. En guise d’entrée en matière un peu plus tôt, Anand Sukhraj, président de l’AMA, avait félicité les présélectionnés. Il a observé que l’ossature de la présente présélection est constituée majoritairement de jeunes contrairement à celle des précédents JIOI qui était un amalgame d’anciens et de jeunes. Cet atelier de travail, a-t-il remarqué, se situe à quelque mille jours de l’échéance réunionnaise.

Le président de l’AMA a demandé le soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports et du Mauritius Sports Council d’ici à 2015 et au-delà et réitéré son souhait pour que les présélectionnés travaillent dur. Bâti sur le principe de la réflexion, de l’échange et du partage, ce premier rassemblement des présélectionnés en athlétisme pour les 9es JIOI comprenait, outre des ateliers de travail, des activités ludiques et un repas en commun pour renforcer l’esprit d’équipe.


&nbsp


L’AMA met en place une structure d’accompagnement L’AMA a tenu à mettre en place une structure d’accompagnement qui faisait défaut jusqu’ici et qui aura pour mission d’encadrer et de renforcer l’esprit d’équipe. Elle est composée de plusieurs responsables du Centre National d’Entraînement en Athlétisme (CNEA) : Gilliane Quirin, Nadine Benoît, Sydney Laroulette et Khemraj Naiko. Vivian Dinan leur apportera également son soutien. La présélection devrait se rencontrer trois fois l’an afin de cultiver l’esprit d’équipe.

Les objectifs de l’athlétisme d’ici à 2016

2013
Cadets 27-28 avril Championnats d’Afrique Australe, Angola 10-11-12 août Jeux de la CJSOI, Réunion 28-31 avril Championnats d’Afrique, Nigeria 10-14 juillet Championnats du monde, Ukraine
Juniors 3-7 juillet Championnats d’Afrique, Rwanda Juniors-seniors 25-26 mai Championnats d’Afrique australe, Botswana

Septembre Jeux de la Francophonie
2014

Cadets Juin Jeux africains, Botswana 16-28 août Jeux olympiques, Nanjing 26-27 avril Championnats d’Afrique australe, Maurice
Juniors 25-26 mai Championnats d’Afrique australe, A. du Sud 22-27juillet Championnats du monde, USA
Seniors 23 juil-3 août Jeux du Commonwealth, Glasgow Août Championnats d’Afrique, Maroc 2015
Cadets 5-11 septembre Jeux du Commonwealth, Iles Samoa 25-26 avril Championnats d’Afrique australe, A. du Sud&nbsp ? Championnats d’Afrique, Maurice ( ?)
Juniors TBN Championnats du monde TBN Championnats d’Afrique, Tunisie
Junior-seniors 28 juil-7 août Jeux des îles, Réunion 15-20 août Jeux Africains, Congo 30-31 mai Championnats d’Afrique australe, Maurice 22-30 août Championnats du monde, Beijing 2016
Juniors-seniors Juin Championnats d’Afrique, A. du Sud 11-20 août Jeux Olympiques, Rio, Brésil

(Source: www.lekip.mu)

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x