Pour éviter un viol une collégienne saute d’un van en marche

Avec le soutien de

Preetam Bunwaree a comparu devant le tribunal de Curepipe hier sous une charge provisioire de séquestration

Mo zanfan ti kapav mor...» Depuis mercredi après-midi, la fille de cette Curepipienne est admise à l’hôpital Victoria, à Candos. Elle a sauté d’un van en marche, car elle croyait que le chauffeur allait abuser d’elle sexuellement.

Preetam Bunwaree, le chauffeur, a été arrêté jeudi par la police de Curepipe. C’est grâce aux témoins, qui ont noté la plaque d’immatriculation du van, qu’il a pu être retrouvé. Ce Vacoassien âgé de 43 ans a comparu devant le tribunal de Curepipe hier. Il est provisoirement accusé de «sequestration». La police a objecté à sa remise en liberté.

D’après une source proche de l’enquête, il nie les allégations portées contre lui.

«Van la ti arete ek sofer la dir Curepipe Curepipe !» raconte le père de l’adolescente.

Sa fille, qui se trouvait alors sur un arrêt d’autobus à La Marie, à Vacoas, est entrée naïvement dans le van, croyant qu’il s’agissait d’un van marron. Il était alors vers 15 h 30 et il n’y avait pas de bus de la Compagnie nationale de transport, les employés ayant fait grève ce jour-là.

Elle était la seule passagère. En route vers Curepipe, le chauffeur n’aurait pas tardé à lui faire des avances. «Il a demandé le numéro du portable de ma fille en lui disant qu’elle est très sexy !» s’insurge le père de la jeune fille. Cette dernière, ajoute-t-il, aurait refusé et exigé que le chauffeur s’arrête, tout en lui demandant la somme qu’elle devait lui remettre pour le trajet. «Li dir mo tifi li pou fer cours la gratwi ek ki mo tifi pou gayn enn bon zafer devan la», tonne-t-il.

Paniquée, et soupçonnant que le chauffeur comptait abuser d’elle sexuellement, l’adolescente l’aurait sommé de s’arrêter. Pour toute réponse, le chauffeur aurait accéléré.

«Pou sap dan enn problem, mo tifi in prefer sote», souligne la maman de la collégienne.

Non loin de là où elle est tombée, dans les environs de La Brasserie, des personnes travaillaient dans un champ.

Elles lui ont porté secours. La collégienne a une entaille au menton et des coups au nez et à l’abdomen. Quelques fragments de pierre se seraient également logés dans son oreille.

D’après sa version, le chauffeur s’était arrêté et était descendu pour venir vers elle. Toutefois, il s’est ravisé en voyant des gens et a pris la fuite à bord du van. «Si li pa ti fer naryen move, kifer li ti bizin sove ?» lance le papa.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires