Port-Louis : Mamade Khodabaccus, nouveau lord-maire

Avec le soutien de

Mamade Khodabaccus a été élu lord-maire, et Audie Travailleur, son adjoint. Ils seront en poste jusqu’à prochaines élections municipales.

Le nouveau lord maire, Mamade Khodabaccus succède à Sheik Muktar Hossenbaccus, qui lui a passé le collier mairal, vers 16h, le vendredi 17 décembre, dans la salle du conseil à Port-Louis.

Pour rappel, au départ, c’était Salim Abbas Mamode, un autre membre du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), qui avait été pressenti pour le poste de lord maire. Toutefois, après les contestations de plusieurs membres du parti bleu et une rencontre entre le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, c’est Mamade Khodabaccus qui a été désigné.

Plusieurs membres du gouvernement, ont assisté à l’élection du lord-maire et de son adjoint. On remarquait notamment, le Deputy Prime minister, Rashid Beebeejaun, le ministre de l’Intégration sociale et leader du PMSD, Xavier Luc Duval, ainsi que les ministres Shakeel Mohamed, Herve Aimée, Devanand Virahsawmy et Michael Sik Yuen. Des députés et conseillers municipaux étaient aussi présents.

A noter, un petit incident avant la nomination du nouveau lord maire et du nouvel adjoint au maire. Le lord-maire sortant Sheik Muktar Hossenbaccus, a communiqué que des comités (de la santé, des finances, des comptes, du budget et du bien-être social, entre autres) ont continué à siéger au delà du 30 novembre. Des décisions ont été prises au cours de ces comités.

Sheik Muktar Hossenbaccus a proposé au conseil de les ratifier, en précisant que les conseillers les ont déjà jugés «correctes».

C’est à ce moment que le conseiller, Raouf Khodabaccus s’est mis debout et a demandé si le lord-maire peut «donner l’assurance au conseil que tous les procès verbaux ont été circulés». Il a ajouté «ce n’était pas possible de ratifier des décisions sans avoir pris connaissance des procès-verbaux».

Sheik Muktar Hossenbaccus n’a pas répondu à Raouf Khodabaccus. L’assistance l’a vu lancé un regard à Rashid Beebeejaun et Hervé Aimée. Aussitôt, le lord-maire a repris la parole pour annoncer le dernier item à l’agenda : l’élection du lord maire et de l’adjoint au maire. Selon Raouf Khodabaccus, Rashid Beebeejaun et Hervé Aimée ont fait signe au lord-maire de poursuivre l’agenda. Ils n’avaient&nbsp pas le droit de la faire, avance le conseiller&nbsp Raouf Khodabaccus.

Le nouveau lord maire, Mamade Khodabaccus place son élection dans la perspective des prochaines municipales. Il a parlé de travail en équipe et des prochaines consultations électorales. «Nous affronterons les municipales l’an prochain comme des gagnants. Port-Louis est notre territoire, nous l’avons conquis, et nous la garderons, si nous restons unis».

Interrogé sur les tergiversations autour de l’identité du nouveau lord maire, Rashid Beebeejaun nie. «Il n’y en a pas eu. Il y a eu un exercice de communication entre le leader de l’Alliance de l’Avenir et suite à des représentations&nbsp qui ont été faites, la décision de nommer le Dr Khodabaccus a été prise. C’est une proposition qui a été considérée, a été jugée bonne et nous l’avons appliquée», explique-t-il.

Pour sa part, Xavier Luc Duval lâche «cela fait 25 ans que le Dr Khodabaccus est avec les bleus. Aujourd’hui, il est récompensé pour ses capacités et sa loyauté au parti». Par rapport aux tergiversations dans le choix entre Mamade Khodabaccus et Salim Abbas Mamode au poste de lord maire, il affirme «ça c’est le passé et cela montre la force de l’alliance entre le Parti Travailliste, le PMSD et le Mouvement Socialiste Mauricien (MSM). Même si nous avons quelques secousses, ce qui est prévisible dans une alliance, ce sera réglé dans l’heure qui suit».

De son côté, Salim Abbas Mamode soutient qu’il ne ressent pas d’amertume de ne pas avoir&nbsp été désigné. «Laissons le passé au passé et regardons l’avenir. Actuellement, je suis toujours un membre à part entière du PMSD, je n’ai pas été expulsé jusqu’à présent. Il y a eu des contentieux et j’ai réagi comme un être humain, c’est normal. je n’ai pas de regrets», confie-t-il.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires