Port-Louis: des manifestants réclament la démission immédiate d’Anil Bachoo

Avec le soutien de

Une vingtaine de personnes dont des travailleurs sociaux participant à la manifestation pacifique devant le Parlement réclament la démission immédiate du ministre Bachoo suite aux inondations meurtrières.

Anil Bachoo est responsable des conséquences tragiques des inondations du samedi 30 mars. L’affirmation des membres du Black Saturday Emergency Committee est sans équivoque. Ils réclament la démission immédiate du ministre des Infrastructures publiques et annonce «une surprise» dans l’après-midi en cas de refus.

La manifestation de ce lundi 8 avril 2013, fait suite à un ultimatum lancé au ministre des Infrastructures publiques pour qu’il soumette sa démission en reconnaissant sa responsabilité dans les conséquences dramatiques des débordements survenus le 30 mars qui ont coûté la vie à onze personnes, à Port-Louis.

«Il doit bien y avoir un responsable pour ces décès. Pour nous, un ministre des Infrastructures publiques a le devoir de protéger les citoyens. Dans ce cas, les travaux publics ont été faits de manière aléatoire et incompétente», affirme Alain Bertrand de la plate-forme Black Saturday Emergency Committee.

De son côté Salim Muthy, également membre de la plate-forme, rappelle que les organisateurs de cette manifestation avaient demandé dans un premier temps, à Anil Bachoo de se retirer afin de laisser le champ libre aux éventuels enquêteurs.

«Aujourd’hui c’est la voix de la société civile qui a parlé. Nous avions prévenu que si le ministre Bachoo ne démissionnait pas, nous serions prêts à faire une manifestation. Et nous nous préparons à d’autres actions», souligne le travailleur social.

Salim Muthy réclament également que les avoirs du ministre ainsi que des No. 1 de la National Development Unit et de la Road Development Authority soient rendus publics.

De son côté, le ministre Anil Bachoo affirme qu’il n’a aucune raison de démissionner car il dit avoir la «conscience claire». Le ministre des Infrastructures publiques rappelle également dans la presse que les travaux de nettoyage des drains à Port-Louis sont à la charge de la mairie. Il ajoute qu’il attend les conclusions de l’enquête sur le drame du samedi 30 mars.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires