Politique : Prétendus remous à la base du Mouvement socialiste militant

Avec le soutien de

Plus d’une quarantaine de personnes qui se présentent comme activistes du Mouvement socialiste militant (MSM) annoncent qu’ils quittent ce parti et jurent fidélité à l’Alliance de l’Avenir et au Premier ministre. Ils prétendent qu’il y aura d’autres démissions dans les jours qui viennent.


Des gens qui se considèrent comme des sympathisants du MSM actifs dans la circonscription du No. 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) et celle du No. 15 (La Caverne/Vacoas) annoncent qu’ils se dissocient de la décision des dirigeants de leur parti de rejoindre les rangs de l’opposition. Ils demandent aux députés MSM de démissionner de l’Assemblée nationale.

Dix-sept personnes qui se disent membres du régional de la circonscription No. 7 ont annoncé leur décision de démissionner de toutes les instances du MSM. Elles animaient un point de presse en fin de matinée de ce jeudi 18 août, au Committee Room de la municipalité Port-Louis. Quelques heures plus tard, cette fois l’hôtel le Saint Georges, rue St Georges, Port-Louis, quinze autres personnes qui se présentent comme des&nbsp membres du comité régional No. 15 de ce même parti ont également annoncé leur désaccord avec l’état-major MSM. Tous affirment qu’ils militeront désormais au sein&nbsp du Parti Travailliste (PTr).

« Nous nous sentons blessés, humiliés et nous sommes ici pour montrer notre mécontentement vis-à-vis du MSM », explique Shantaram Somiah, qui se présente comme le secrétaire du régional No. 7. Il estime que les décisions prises par son ancien leader, Pravind Jugnauth depuis quelques temps relèvent « de l’irresponsabilité. »

Shantaram Somiah et ses camarades ne souhaitent pas retourner dans l’opposition où ils estiment avoir passé suffisamment de temps. « Pravind Jugnauth nous avait promis le pouvoir et que le MSM sera toujours à la tête de l’Etat. Nous avons travaillé pour la victoire pour avoir quelques choses en retour. Maintenant, il démissionne parce qu’il en a envie en nous laissant sur la paille. C’est une décision irréfléchie », s’insurge-t-il.

Rajeshwar Kripa, ancien Constituency Cleck de la députée Prathiba Bolah, qui s’était déjà éloigné du MSM depuis quatre mois pour se rapprocher du PTr, a également pris la parole lors de cette conférence de presse.&nbsp Il n’a pas été tendre envers Prathiba Bolah qu’il accuse de ne pas être à l’écoute de ses mandants.

Quant à ceux qui prétendent être des activistes du No. 15, ils s’en prennent à la direction du MSM. Ils accusent&nbsp Showkutally Soodhun d’avoir « abandonné » sa circonscription depuis son élection et sa nomination comme ministre.

Mustapha Soobratty, Premnath Moochit et Kumar Ramdhony qui assistaient à cette rencontre avec la presse affirment qu’une dizaine d’autres activistes démissionnaires partagent leur avis, mais n’ont pas pu assister à la conférence de presse.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires