Politique : le MMM réclame des élections municipales d’ici à la fin de 2010

Avec le soutien de

Lors de l’assemblée des délégués du Mouvement Militant Mauricien (MMM), en ce 26 septembre, le leader et les membres du bureau politique de ce parti ont tous sommé le Premier ministre, Navin Ramgoolam, d’organiser les élections municipales avant la fin de 2010.

Les mauves affirment qu’ils sont, de leur côté, prêts pour les municipales et à conquérir les cinq mairies du pays.
C’est un des thèmes majeurs qui ressort de l’assemblée des délégués du MMM, qui a eu lieu, ce dimanche 26 septembre, dans la salle de réception de la municipalité de Quatre-Bornes. Cet évènement a réuni les délégués&nbsp des 500 branches mauves du pays. Il faut souligner que c’est la première assemblée du MMM depuis les élections générales en mai 2010 et qu’elle a été organisée dans le cadre de la célébration du 41ème anniversaire du parti.

Plusieurs&nbsp membres du bureau politique du MMM ont pris la parole, successivement Arianne Navarre-Marie, Veda Balamoody, Reza Uteem, Steeve Obeegadoo, Rajesh Bhagwan, Alan Ganoo et Paul Bérenger.
Au cours de son intervention, Paul Bérenger, le leader du parti cœur et de l’Opposition, a averti le chef du gouvernement de «ne pas jouer avec les élections municipales».

«Navin Ramgoolam doit organiser les municipales avant la fin de cette année. C’est la loi qui prescrit qu’elles doivent être tenues en 2010», lance Paul Bérenger.

Le chef des mauves soutient qu’un nombre important de personnes veulent représenter le MMM aux municipales. Selon lui, c’est, « sans l’ombre d’un doute », un signe que le gouvernement en poste n’est pas apprécié.

Les dirigeants&nbsp du MMM sont confiants de remporter les cinq mairies lors de ces élections régionales. Pour eux, ce sera un autre moyen de sanctionner&nbsp «l’incompétence» de l’administration municipale&nbsp actuelle et celle du gouvernement central.
«Ce que ce gouvernement fait depuis cinq mois, c’est exactement le contraire de notre programme au MMM. C’est pour cette raison que notre programme est plus que jamais d’actualité»,&nbsp affirme Paul Bérenger.

«Il n’y a pas de direction à la tête du pays. Comme on dit, tout fout le camp ! Ce gouvernement est incompétent et dangereux pour le pays. Il y a la corruption, la politique des petits copains et des magouilles partout… Partout dans le pays, la démocratie est piétinée», poursuit-il.

Tous les intervenants ont cité des cas précis pour démontrer « l’incompétence et le danger », que représente, selon eux, le&nbsp gouvernement en poste. Ils ont fait référence, notamment, à l’augmentation de la criminalité, la répression contre la presse et les syndicats, l’ingérence politique dans&nbsp la force policière, la montée du «gambling», l’exacerbation du communalisme et de la pauvreté.

«Nous sommes le rempart contre la dictature. Nous continuerons à&nbsp remplir notre rôle d’Opposition constructive…», soutient Paul Bérenger.

De son côté, le leader adjoint du MMM, Alan Ganoo déclare : «l’avenir est à nous. Aujourd’hui, nous avons l’expérience, la compétence et un&nbsp leader historique pour reconquérir le pouvoir».

Le MMM regarde devant. «Il nous faut préparer la relève au MMM. Mais il ne faut pas que nous nous pressions. Nous devons laisser le temps faire son travail. Nous allons donner l’occasion aux personnes qui ont la capacité de percer au MMM… Moi, je serai là tant que le MMM aura besoin de moi», conclut le leader des mauves.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires