Politique : le MMM met en garde l’ICAC et la police dans l’affaire Roussety

Avec le soutien de

Paul Bérenger juge inacceptable la façon de procéder des autorités par rapport à Johnson Roussety. Il pense aussi que le déroulement des élections des maires et des présidents des conseils de district a été honteux dans certains cas.

Le leader de l’Opposition et du Mouvement Militant Mauricien (MMM), Paul Bérenger, estime que l’affaire Johnson Roussety donne l’impression que la police et l’ICAC obéissent au doigt et à l’œil au gouvernement. Il est d’avis que c’est très mauvais pour l’image de ces deux institutions et que la population perçoit très mal la façon dont elles ont procédé avec le chef commissaire de Rodrigues.

C’est l’un des points forts de la conférence de presse du MMM, organisé à l’hôtel Four Points by Sheraton, à Ebène, ce samedi 18 décembre.

«Je considère comme extrêmement malsain ce qui s’est passé dans le cas de Rama Sithanen récemment,&nbsp comme celui que subit ces jours-ci Johnson&nbsp Roussety. Je vois un parallèle entre ces deux cas.&nbsp Supposément Roussety a fait pression sur l’ancien Island Chief Executive, je ne dis pas que c’est vrai ou pas vrai, mais c’est inacceptable que l’affaire qui remonte à plusieurs&nbsp mois,&nbsp éclate au moment même où Roussety a&nbsp une dispute avec Navin Ramgoolam et Pravind Jugnauth à propos du budget 2011», déclare Paul Bérenger.

«Les gens à Maurice et à Rodrigues perçoivent cette façon de faire très&nbsp mal. C’est mauvais pour l’image de la police et de l’ICAC. Cela donne clairement l’impression que la police et l’ICAC sont aux ordres du gouvernement», poursuit-il.

Lors de cette conférence, le leader de l’Opposition et du MMM a aussi commenté les élections dans les mairies et les conseils de district. «La façon dont les choses se sont déroulées lors de ces élections démontre que&nbsp plus tôt il y aura les élections municipales, le mieux ce sera pour le pays et les citadins», soutient-il. Selon lui, « jamais les mairies et les conseils de district ne sont tombées aussi bas».

Il avance qu’il en ait fallu de peu pour que certaines élections se transforment «en coups de poing et de&nbsp pieds». Ce qu’il trouve «honteux». Par exemple, à la mairie de Port-Louis, avec les tergiversations autour de l’identité de nouveau lord maire.

«C’est pourquoi nous avions raison de demander le&nbsp renvoi des élections mairales&nbsp et qu’en attendant, le gouvernement place des gestionnaires apolitiques dans les municipalités tout comme dans les conseils de district», fait-il ressortir.

Paul Bérenger annonce dans ce contexte&nbsp que tous les conseillers mauves, soit trois à la mairie de Port-Louis et un à Beau-Bassin/Rose-Hill, ne se démissionneront pas.

«Nous avons décidé ensemble qu’ils ne démissionneront pas et qu’ils resteront en poste comme des chiens de garde. Mais ils ne prendront pas leurs allocations étant donné que leur mandat a pris fin comme c’est le cas pour les autres», explique-t-il.

Le leader de l’Opposition et du MMM annonce par ailleurs que le parti du Cœur étudiera en profondeur, pendant les vacances parlementaires, le projet de réforme des collectivités locales.&nbsp Il y a d’une part le projet préparé par l’ancien juge Robert Ahnee en 2001 (soit 12 municipalités au total pour l’ensemble du pays), et d’autre part la récente proposition du ministre des Administrations régionales.

«Robert Ahnee proposait une vraie autonomie pour toutes les municipalités … Nous allons étudier toutes ces dispositions et nous verrons&nbsp si&nbsp la loi de Hervé Aimée est à la hauteur de nos attentes. Et si tel n’est pas le cas, nous serons très forceful », affirme-t-il. Et d’ajouter que le plus tôt le ministre des Collectivités locales circulera son projet de loi sur la reforme des collectivités locales, le mieux ce sera pour tout le monde.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires