Politique : le leader du FSM se dit victime de traitement humiliant au Parlement

Avec le soutien de

Cehl Meeah se dit&nbsp révolté par l’attitude des membres de la majorité gouvernementale à son égard à l’Assemblée nationale. Il&nbsp soutient par ailleurs que lors des prochaines élections municipales, l’électorat sanctionnera l’Alliance de l’Avenir pour&nbsp sa prise de position sur l’homosexualité.
&nbsp
Le leader du Front solidarité mauricien (FSM) a déploré « l’arrogance » avec laquelle les ministres répondent, ou même refusent de répondre,&nbsp à ses questions parlementaires. Il a cité deux exemples pour souligner la désinvolture dont font preuve les ministres&nbsp à l’Assemblée nationale. C’était le principal thème qu’il a abordé lors d’une&nbsp conférence de presse ce vendredi 15 juillet.

Cehl Meeah a rappelé que le ministre de l’Agro-industrie, Satish Faugoo, a refusé de répondre à une question supplémentaire de sa part, mardi dernier au Parlement. Il avait effectivement demandé à Satish Faugoo, pendant la demi-heure consacrée à la Private Notice Question, « pourquoi les petits planteurs avaient l’impression que le ministre de tutelle ne s’intéressait nullement à leur sort, à leur souffrance ».

«Je ne sais pas dans quel monde vit l’honorable membre, monsieur le Speaker. L’Union européenne et toutes les organisations internationales reconnaissent ce que nous faisons pour les petits planteurs. Je refuse de répondre à la question», avait alors déclaré le ministre de l’Agro-industrie.

Cehl Meeah est également revenu sur une réponse du ministre des Affaires étrangères concernant les relations internationales avec la Libye et la Palestine. Arvin Boolell avait déclaré qu’il refusait « de descendre au même niveau » que le député Cehl Meeah.

«J’ai tout le temps été ignoré et mes interrogations sont pas traitées avec arrogance. Je rappelle aux membres de ce gouvernement que je suis un élu de la République et je ne réclame que mon droit démocratique pour représenter mes mandants qui m’ont élu», a souligné le leader du FSM.

D’autre part, Cehl Meeah est revenu sur le soutien de l’Etat mauricien à une résolution en faveur du droit des lesbiennes, gays, bisexuels, et transgenres (LGBT), adoptée par le Conseil des droits humains des Nations Unies. Son parti adhère totalement à la position du leader de l’opposition sur ce sujet, a-t-il dit. Position que Paul Bérenger avait exprimée lors de la PNQ du mardi 28 juin.

Pour le leader du FSM,&nbsp la prise de position du&nbsp gouvernement à l’ONU « est totalement contre les convictions de la majorité des Mauriciens ». Il est d’avis que le gouvernement de Navin Ramgoolam sera sanctionné&nbsp lors des prochaines élections municipales.

Cehl Meeah&nbsp a, par la même occasion, égratigné le&nbsp chef du gouvernement à propos de&nbsp sa réplique aux allégations de Paul Bérenger à l’effet que Navin Ramgoolam serait l’instigateur de la deuxième évaluation de la clinique Medpoint. « Ni l’affaire Toorab Bissessur, et encore moins la tentative de faire remonter l’affaire du sucre empoisonné au Lanate, ne changeront rien. C’est surtout de cette résolution en faveur des droits de la communauté LGBT que se souviendra l’électorat urbain au moment de se rendre aux urnes», a conclu&nbsp Cehl Meeah.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires