Politique et religion : les Rajputs recommandent la prudence à Ramgoolam pour le Maha Shivaratree

Avec le soutien de

Le groupe socioculturel Gahlot Suryavanshi Rajput Sabha se prononce contre les discours politiques lors des cérémonies religieuses. C’est l’avis exprimé par le président de cette association ce mardi 14 février.

Les discours politiques lors des cérémonies religieuses font débat. Après les chefs religieux musulmans, ou plus récemment Somduth Dulthumun, le président de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation, c’est au tour de Vivekand Bhoyroo, président de la Gahlot Suryavanshi Rajput Sabha, de réagir.

Lors d’une conférence de presse tenue ce mardi 14 février à Triolet, Vivekanand Bhoyroo a mis en garde le Premier ministre. « Navin Ramgoolam doit se montrer prudent lorsqu’il prononcera son discours à l’occasion des célébrations du Maha Shivaratree à Grand-Bassin. De peur qu’il soit confronté au même incident survenu à Phoenix à l’occasion du Yaum Un Nabi », a-t-il ajouté.

Il a aussi sévèrement critiqué les chefs religieux qui sont en train de cautionner les politiciens qui utilisent les plateformes religieuses pour évoquer la politique. Ainsi, Somduth Dulthumun a eu droit à une sortie en règle. « Il a tort d’associer la religion ainsi que la communauté hindoue à la politique. Politique et religion ne peuvent cohabiter », a-t-il expliqué.

Le Best Loser System (BLS) a aussi été commenté par Vivekanand Bhoyroo. Ce dernier considère que ce système ne doit pas être aboli. « Le BLS a été conçu pour protéger les intérêts des minorités et a jusqu’à présent assuré une bonne représentativité au Parlement. Nous ne pouvons prendre le risque d’abolir ce système », a-t-il affirmé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires