PNQ : Vasant Bunwaree admet qu’il y a « un problème majeur » au MITD

Avec le soutien de

Le ministre de l''''éducation, Vasant Bunwaree, a avoué qu’il y avait un « problème majeur » au niveau de la gestion du personnel du Mauritius Institute of Training and Development (MITD).

En réponse à la Private Notice Question (PNQ), le ministre Vasant Bunwaree s’est évertué que les deux cas soulevés par le leader de l’opposition, Paul Bérenger, sont des incidents isolés. Toutefois, il avoue que dans le cas d’une femme, portant les initiales de Y.M. et qui aurait déjà été disqualifiée dans le passé par le ministère de la Jeunesse et des Sports pour usage de faux, il y aurait eu des manquements au niveau des procédures de recrutements. Un comité a d’ailleurs été institué par le Board afin de « situer les responsabilités ».

La femme, en question, fait, effectivement, face à des poursuites judiciaires en cour de Curepipe pour faux et usage de faux.
Rejetant toute responsabilité dans cette affaire, Vasant Bunwaree a déclaré qu’il « était irrité que des actions ne soient pas prises ». Taclant au passage l’ancien directeur, Roland Dubois.

A une question de Steve Obeegadoo, le ministre a expliqué que toutes les procédures en vue d’employer les contractuels sur une base permanente ont été « gelées » suite à cet incident.

En ce qu’il s’agit de l’enseignant qui aurait eu des rapports sexuelles avec une de ses élèves, encore mineur à l’époque, le ministre a soutenu qu’il y a eu beaucoup de « confusions » et de « palabres » liés à cette affaire.

Il a expliqué que le contrat de l’enseignant avait été résilié, le 24 janvier 2012, lorsqu’il a été accusé de non-respect d’un « protection order » obtenu par son épouse. Toutefois, cette dernière devait retirer sa plainte en avril. Après avoir recherché un avis légal en ce sens auprès du parquet, le MITD a décidé de réinstaller le formateur à son poste.. Cependant, Paul Bérenger a révélé que cet enseignant d’Education physique n’avait pas les qualifications requises au moment de son recrutement, en janvier 2010.

« Ce n’est que maintenant qu’il suit des cours à la Mauritius Institute of Education », s’est insurgé le leader de l’opposition.
Quant aux allégations de relations sexuelles avec mineur qui remontent à 2011. Ce serait la psychologue du MITD qui a mis au jour cette affaire de mœurs alléguée, lors d’une visite de routine en milieu scolaire. La jeune fille lui aurait confié qu’elle a eu des relations sexuelles avec son enseignant, âgé de 30 ans, en pas moins de huit occasions. Il aurait meme fait des avances a d’autres etudiantes.

La Child Development Unit (CDU) a alors demandé un « urgent psychological appointement ». Lors de cette réunion l’étudiante a nié ses allégations, en présence de ses parents. Elle a expliqué que ces rumeurs ont commencé par une « plaisanterie avec ses amis de classe » sur l’enseignant en question. Si l’opposition s’insurgé du fait que l’affaire n’a pas été porté a la police, Vasant Bunwaree devait souligner que se sont les parents qui ne le voulaient pas.

Lors de cette réunion, précise le ministre, aucun « signe de traumatisme » n’a été décelé, selon le ministre, meme&nbsp Cependant, répondant a une interpellation de Satish Boolell, le ministre n’a pu donner des précisions quant aux tests bis par la jeune fille.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires