PNQ : Sithanen reconnaît des dysfonctionnements à la Banque centrale

Avec le soutien de

La Private Notice Question axée sur la Banque de Maurice (BoM) a provoqué des remous sur les rangs de l’Assemblée nationale. Le ministre des Finances, Rama Sithanen reconnaît certaines largesses de la BoM mais insiste sur l’indépendance de l’institution.

Le retard dans la soumission du rapport annuel est l’un des principaux points levés par le leader de l’Opposition, Paul Bérenger. S’il est vrai que le rapport de l’année financière 2007-2008 est attendu depuis septembre 2008, Rama Sithanen assure qu’il sera soumis en juillet.

Pour expliquer ce retard, le ministre des Finances a rappelé que depuis 2004 les retards ont été fréquents, le pire datant de 2006-2007 avec un rapport soumis en août 2008. La BoM n’a pu honorer son engagement légal dans la soumission du rapport annuel à cause de l’émission de trois appels d’offres.

Pour Paul Bérenger, Rama Sithanen noie le poisson dans l’eau en se contentant du communiqué émis par la BoM le 17 juin dernier et fustige au passage la multiplication des appels d’offres pour la réalisation de la publication. Le ministre des Finances reconnaît que la multiplication des appels d’offres et des exercices n’est pas acceptable.

Le nom des trois compagnies impliquées devrait être connu dans l’après-midi. Pour le leader de l’Opposition ce retard peut être dû «soit à une incompétence grave soit à une corruption». Piqué Sithanen renvoie Paul Bérenger à ses obligations s’il pense qu’il y a corruption.

Ne lâchant pas prise le leader mauve s’intéresse aux dissensions dans le conseil d’administration et aux dépenses de l’institution pour le 40e anniversaire de l’indépendance et pour les déjeuners et autres dîners. Pour la première partie, Rama Sithanen plaide l’indépendance de la BoM reconnaissant néanmoins que certains membres l’ont informé, ainsi que&nbsp le Premier ministre, «de points de vue conflictuels sur certains sujets».

Enfin le ton est monté quand Paul Bérenger s’est intéressé aux Rs 25 millions dépensés pour la dernière fête de l’indépendance et aux Rs 2,5 millions pour des factures de déjeuners et dîners. Si encore une fois, l’indépendance de l’institution sert de paravent, Rama Sithanen précise qu’il n’est pas d’accord avec les dépenses liés aux frais de restauration.

Il explique à ce sujet qu’il n’a jamais partagé un repas aux frais de la BoM en compagnie d’un de ses représentants, alors que selon ses informations un membre de l’opposition, non parlementaire, aurait «wine and dine» aux frais de l’institution. Cette réplique provoque l’ire de députés MMM obligeant le Speaker à rétablir le calme.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires