PNQ : Ramgoolam cible Sir Anerood et fera ses propositions sur la réforme électorale

Avec le soutien de

Navin Ramgoolam a su tirer profit de la Private Notice Question du jour pour régler ses comptes avec sir Anerood Jugnauth. Il a toutefois annoncé qu’il compte venir de l’avant avec ses propres propositions sur la réforme électorale.

La Private Notice Question de ce mardi 23 octobre n’a pas apporté plus d’éclaircissement sur un éventuel calendrier pour la réforme électorale. Le Premier ministre a surtout su profiter de la situation pour attaquer directement le leader du « Remake 2000 », sir Anerood Jugnauth.

En pas moins de deux occasions, le chef du gouvernement s’en est pris directement à son challenger déclaré et allié du Mouvement militant mauricien (MMM). Il a répondu avec détermination à l’affirmation de l’ancien président de la République à l’effet qu’il utiliserait la question de réforme électorale pour berner le MMM.

« Je ne suis pas en train, comme l’affirme un certain prophète de malheur, en train de duper le MMM. Je ne permettrai pas à ce genre de politicien passéiste et rétrograde d’entamer ma volonté d’aller de l’avant avec un projet de réforme électorale. Nous devons avancer vers la modernisation. Nous ne devons pas passer à côté de cette opportunité », a soutenu le chef du gouvernement.

La deuxième attaque de Navin Ramgoolam a été lancée suite à une interpellation du leader du Mouvement socialiste militant (MSM) lors de la séance des questions supplémentaires. Ce dernier réclamait des garanties quant à la représentativité de toutes les composantes de la société après l’élimination éventuelle du Best Loser System.

« Tout le monde connaît ma réputation sur la question de représentativité. Je ne suis pas ce Premier ministre qui avait décidé que la communauté musulmane n’aurait pas de ministre », lui a répliqué Navin Ramgoolam sous les applaudissements des membres de la majorité.

Le chef du gouvernement a également répondu positivement à l’appel de Paul Bérenger pour qu’il vienne de l’avant avec ses propres propositions sur la réforme électorale.

« Je le ferai comme l’a proposé le leader de l’opposition », a-t-il annoncé.

Il a ensuite fait comprendre qu’il compte reprendre les discussions avec le MMM pour trouver un consensus avant de venir de l’avant avec un projet de loi. Il n’a donné aucune indication sur un calendrier de travail sur la question. Il a toutefois laissé entendre que cela se fera avant 2015, l’année des élections. Il a précisé à la demande de Paul Bérenger que le State Law Office n’a pas encore commencé à travailler sur le projet de loi.

Par ailleurs Navin Ramgoolam a fait ressortir que le projet de loi devra garantir « la stabilité politique, la justice, la représentativité au niveau national et l’égalité des genres et la transparence ».

En ce qu’il s’agit de la première partie de la PNQ, Navin Ramgoolam estime que le gouvernement n’avait pas à s’expliquer sur la question de l’arrêt du recensement communal à partir de 1972 puisque ce n’était pas le point soulever par les membres de Rezistans ek Alternativ.

Il a réaffirmé sa volonté de ne pas commanditer un nouveau recensement national avec une obligation de déclaration de l’appartenance ethno-communautariste.

« Ce sera un grand bond en arrière et cela n’arrivera pas tant que je serai Premier ministre », a-t-il martelé.

Par ailleurs, Navin Ramgoolam a confirmé que le gouvernement fera connaître sa décision au Comité des droits humains des Nations unies avant la fin du délai de 180 jours.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires