PNQ : Les PME parents pauvres de l’économie critique Alan Ganoo

Avec le soutien de

Alan Ganoo a soutenu que le secteur des petites et moyennes entreprises (PME) est le parent pauvre de l’économie. Le ministre Jim Seetaram, s’est employé à prouver le contraire, à l’heure d’une «Private Notice Question» (PNQ) à l’assemblée nationale sur le sujet.
 
Les deux hommes se sont opposés sur tout, ce vendredi après-midi 19 juillet, dans un parlement animé. Le leader de l’opposition a estimé que le secteur des PME  est «the Cendrillon of mauritian economy».  Il demandé à tous les «stakeholders» de revoir les faiblesses de ce secteur.
 
Cette PNQ a permis au Ministre des Affaires et des Coopératives, Jim Seetram, de sortir toutes ces statistiques pour prouver que le gouvernement soutien à plus de 100% les PME. 
 
Les PME contribuent à hauteur de  40% au PIB et représentent 54% des emplois générés en 2012 (soit 307 000 emplois). Il devait ajouter que le nombre de PME créées est en hausse. 
 
Alan Ganoo devait faire remarquer que les projets annoncés pour des PME lors des précédents budgets, dont la SME Bank, qui est encore au frigo.  Il devait faire ressortir aussi que les banques commerciales demandent des garanties collatérales qui pénalisent l’accès aux finances.  Jim Seetaram devait répondre que les procédures  pour le SME Bank «vont de l’avant.» 
 
En revanche, il est resté vague à une question du leader de l’opposition sur l’utilisation des fonds du «Mauritius Business Growth Scheme» (MBGS), financement destiné aux entreprises en difficulté. Il n’a pu chiffrer le nombre de PME qui ont eu accès à ce financement ni citer une seule PME concernée.  
 
Alan Ganoo a allégué que certains entrepreneurs seraient favorisés par ce fond.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires