PNQ : Aucune révision du prix des carburants envisagée malgré la baisse du prix du pétrole

Avec le soutien de

Répondant à la Private Notice Question (PNQ), le ministre de l’Industrie et du Commerce a soutenu que la State Trading Corporation (STC) ne compte pas revoir à la baisse le prix de l’essence et du diesel. Il a expliqué que la corporation doit encore récupérer Rs 900 millions pour couvrir les pertes sur le hedging.

Les consommateurs doivent prendre leur mal en patience. La STC n’envisage pas de faire baisser le prix des carburants de sitôt. Et cela malgré la baisse du prix du baril de pétrole sur le marché mondial. La question du hedging a également été abordée lors de la PNQ de ce mardi 13 décembre.

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, a, a expliqué que dans un souci de veiller à une stabilité des prix de l’essence et du diesel, la STC ne prend plus en compte le prix du pétrole au jour le jour ou même sur une base mensuelle comme cela se faisait auparavant. Le leader de l’opposition a voulu savoir pourquoi les prix des carburants sont restés inchangés alors que le prix du baril du brut était passé d’US $ 130 en avril à US $ 106 en novembre dernier.

Cader Sayed-Hossen a soutenu que le prix de référence était resté le même qu’en avril en vue de garantir une stabilité des prix. Au leader de l’opposition, qui a fait ressortir que des pays comme l’Inde, ont récemment baissé les prix à la pompe, le ministre responsable de la STC a rappelé que ce pays avait également procédé à trois augmentations au cours de la même période. Ce qui n’a pas non plus été le cas à Maurice.

Concernant l’exercice de hedging effectué en 2008, le ministre a indiqué que la STC doit encore rembourser Rs 900 millions pour les pertes enregistrées à ce niveau. Rs 3,8 milliards ont déjà été payés aux banques qui ont financé ces pertes, totalisant Rs 4,7. Le ministre n’a, cependant, pas donné de précision sur les Rs 250 millions d’intérêts qui doivent être réglés.

Le leader de l’opposition voulait également savoir si le gouvernement ferait passer les économies sur l’importation de la farine en 2012 au consommateur à travers une baisse du prélèvement de Rs 1,50 sur le prix des carburants. Ces économies s’élèveront à Rs 200 millions.

Le ministre Cader Sayed-Hossen a répondu que les subventions sur le prix du riz ration de la farine et du gaz coûteront Rs 1,4 milliards en 2011 et environ Rs 1,2 milliards en 2012. Le prélèvement sur le prix des carburants ne rapporte que Rs 650 millions. Ainsi, le taux de prélèvement ne peut être revu à la baisse, selon le ministre, puisque la STC aura besoin des Rs 650 millions. Toutefois, il a promis de transmettre les suggestions du leader de l’opposition à la STC.

Rajesh Bhagwan est lui revenu sur le rapport d’Insight Forensic Ltd sur la STC. Il a voulu savoir ce qu’il adviendra des conclusions de ce rapport et des protagonistes mises en cause. Alors que le ministre a tenté d’expliquer qu’une question en ce sens sera adressée au Premier ministre, le whip de l’opposition lui a lancé : « Ce que nous voulons savoir c’est quand ils seront envoyés en prison. »

« Il n’y a aucune raison de croire qu’ils doivent être envoyés en prison », lui a répondu le ministre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires