Plainte contre Manuel Valls pour incitation à la haine raciale

Avec le soutien de

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a officiellement déposé plainte aujourd’hui, mardi 12 novembre, contre le ministre de l'Intérieur Manuel Valls pour provocation à la haine raciale et à la discrimination à la suite de ses propos sur les Roms en septembre dernier. 

La plainte du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a été déposée devant la Cour de justice de la République, seule instance habilitée à juger un ministre pour son action dans le cadre de ses fonctions, en présence d'une quinzaine de militants. «Stop à la politique du bouc émissaire», proclamaient des pancartes.

Dans un communiqué, le Mrap estime que Manuel Valls nie aux membres d'un groupe ethnique particulier parmi les ressortissants roumains et bulgares, la liberté de circulation dont ils disposent en tant que ressortissants de l'Union européenne. «Ce faisant, Manuel Valls crée un sentiment de rejet à l'encontre des Roms. Il exhorte à la violence, à la haine et à la discrimination raciste», écrit-il.

Sur France Inter, le ministre avait déclaré le 24 septembre que les Roms étaient des «populations qui ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation». «J'aide les Français contre ces populations, ces populations contre les Français», avait-il ajouté, jugeant que les Roms avaient vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie.

Pour le Mrap, ces propos s'inscrivent «dans la continuité d'une politique de bouc émissaire», à l'instar de ceux tenus par les ministres UMP de l'Intérieur de Nicolas Sarkozy, Brice Hortefeux et Claude Guéant.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés