Piraterie ou mutinerie ? : Le chalutier taïwanais à Port-Louis dimanche

Avec le soutien de

Le «FV Feng Guo 168» accostera Port-Louis dimanche après-midi. Le commissaire de police l’a annoncé ce vendredi 8 octobre, alors qu’il semble qu’il s’agit probablement d’une mutinerie plutôt que d’un acte de piraterie.

Soupçonné d’avoir été la cible de pirates somaliens mercredi, le chalutier taïwanais FV Feng Guo 168 a donné signe de vie ce matin. Le capitaine a contacté l’agent local du bateau vers 8 heures pour signaler que «tout va bien à bord» et qu’il a déjà mis le cap sur Port-Louis.

L’annonce a été faite par le commissaire de police, Dhun Iswur Ramparsad, qui, par extension, est également chef des gardes-côtes, lors d’un exercice anti-piraterie sur des bâtiments de guerre indiens à Port-Louis. Il a fait ressortir que le capitaine a pu brièvement parler à l’agent mauricien, signifiant que le chalutier sera à Port-Louis d’ici à dimanche après-midi.

Dans le même intervalle, le centre de commande des gardes-côtes a retrouvé le FV Feng Guo 168 sur son écran radar. L’avion des gardes-côtes, Le Dornier, a été envoyé en éclairage et a confirmé que le bateau vogue vers Maurice. A Port-Louis, tout est d’ailleurs mis en place pour que la police ouvre une enquête afin de déterminer ce qui s’est passé sur le chalutier durant ces dernières 72 heures.

Durant ce laps de temps, un voile de mystère entourait le FV Feng Guo 168 que les médias étrangers présentaient déjà comme le tout premier bateau piraté dans les eaux territoriales mauriciennes. En l’occurrence, à environ 200 kilomètres au nord de Maurice, à proximité de Tromelin.

A Maurice, tout comme à La Réunion, les gardes-côtes ainsi que les forces navales françaises ne savaient pas si l’embarcation avait été piratée ou non. «Nous ne savons rien à ce stade. Sauf que comme c’est devenu la norme dans ce genre de cas, l’armateur est en train de négocier une rançon», faisait ressortir un haut-gradé de la National Coast Guard (NCG).

Dans la journée de mercredi, le ministère des Affaires étrangères de Taïwan avait même émis un communiqué pour signaler l’éventualité que le chalutier ait été victime des pirates. II indiquait que le FV Feng Guo 168 est enregistré dans le Tungkang Pingtung County, un port au sud de la Mer de Formose.

L’aide de la Piracy Reporting Centre du International Maritime Bureau, une antenne de l’International Maritime Organisation, basée en Malaisie, ainsi que les forces navales américaines stationnées à Bahreïn avaient été sollicités par Taïwan pour aider le chalutier au cas où il serait tombé aux mains des pirates somaliens.&nbsp

Le longliner devra finalement rentrer à Port-Louis avec huit marins pêcheurs vietnamiens, deux d’origine indonésienne et trois de nationalité chinoise alors que le capitaine est Taïwanais.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires