Pillay Chedumbrun : « Lallah ne devrait pas oublier que je suis son ministre de tutelle ! »

Avec le soutien de

Le ministre des Technologies de l’information et de la Communication (TIC), Tassarajen Pillay Chedumbrum, soutient que le travail abattu par Sarat Lallah n’a rien d’extraordinaire et que Mauritius Telecom (MT) est en mode pilotage informatique.

La polémique entre le Chief Executive Officer de MT et le ministre des TIC enfle. Tassarajen Pillay Chedumbrum a réagi vivement ce mercredi 30 novembre à la déclaration de Sarat Lallah, la semaine dernière, à l’effet qu’il n’était redevable qu’envers le conseil d’administration de Mauritius Telecom (MT).

Le ministre a déclaré à lexpress.mu, à l’issue d’un atelier de travail sur la sécurité informatique, ce matin, qu’il trouve « inconcevable » que le Chief Executive Officer (CEO) de MT vienne dire qu’il « n’a aucun compte à me rendre ». « Il ne faut pas qu’il oublie que le gouvernement détient 60 % des actions et que je suis son ministre de tutelle », a-t-il fulminé.

Commentant, par ailleurs, les nouvelles offres sur le prix de l’internet qui avaient été annoncées par Sarat Lallah le lundi 28 novembre, le ministre explique qu’il « n’y a rien d’extraordinaire dans ce qu’il fait ». « Mauritius Telecom est en mode pilotage informatique », a-t-il poursuivi.

Tassarajen Pillay Chedumbrum a aussi reproché les relations industrielles qu’il considère comme étant « inacceptables », entre la direction et les employés de MT. « Sarat Lallah doit comprendre que la politique du gouvernement, c’est de put people first. Il est grand temps pour lui d’adhérer à cette politique gouvernementale », a-t-il insisté.

Nous reviendrons plus tard sur l''''atelier de travail sur la sécurité informatique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires