Pillage de conteneurs: un réseau bien rôdé qui a volé bien plus de Rs 10 millions

Avec le soutien de
La «Mediterranean Shipping Corporation» retrouvait souvent les conteneurs à moitié vides une fois à destination.

La «Mediterranean Shipping Company» retrouvait souvent les conteneurs à moitié vides une fois à destination.

Cela fait au moins cinq mois qu’ils passent leurs nuits à trafiquer les scellés de ces conteneurs dans le port, emportant des produits tels que homards, poissons, viande d’agneau, de bœuf, de porc et de poulet. Cinq des sept suspects arrêtés depuis vendredi 21 mars, travaillent pour la Mediterranean Shipping Company (MSC) au préjudice duquel le vol a été commis. Dans un premier temps, le vol a été évalué à Rs 10 millions. Mais il ne s’agirait que du sommet de l’iceberg…

 
Cette affaire met à mal le niveau de sécurité dans la rade de Port-Louis. La police est à la recherche de 16 personnes, dont des douaniers et des employés du port. Les scellés de ces conteneurs ont été coupés et recollés après que les conteneurs ont été vidés partiellement, avec la participation d’une vingtaine de personnes. Ce réseau passait son temps à faire du self-service après leurs heures de travail, en trafiquant les scellés des conteneurs en attente d’être acheminés vers différentes parties du globe. Les malfrats écoulaient ensuite la marchandise sur le marché local. 
 
Le pot-aux-roses a été découvert par ceux qui réceptionnent ces conteneurs à La Réunion, à Mayotte, en Australie et même en France. Ces derniers retrouvaient souvent des conteneurs à moitié vides, ce qui a poussé la société internationale Mediterranean Shipping Company (MSC) à réagir: la branche locale de la MSC a porté plainte auprès des autorités mauriciennes il y a quinze jours. 
 
Première arrestation: Dharma Sujore, 21 ans, employé auprès d’une société opérant pour le compte de la MSC afin de s’assurer du contrôle des conteneurs réfrigérés. Il  serait passé aux aveux. Ce qui a permis d’interpeller un de ses collègues, Joe Casimir, ainsi que Kevin Neehaul, un employé d’une société effectuant des travaux de maintenance pour la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL). Un autre collègue de Dharma Sujore, appelé Ah-Kim, a été interpellé ainsi que deux autres qui travaillent pour MSC: Ali Ramjani et Rouben Chedumbrum.
 
La police a également mis la main sur Salim Bhugalee, un marchand de poissons de Plaine-Verte opérant au marché central, en début de semaine. Il est soupçonné d’avoir transporté les fruits de mer et autres produits alimentaires, variant de la viande d’agneau à la viande porcine, à bord de son camion frigorifique hors de l’enceinte portuaire.
 
Cette affaire éclabousse déjà la Marine & General Surveillance (MGS), une société dont les services ont été sollicités par la MSC pour assurer le suivi des conteneurs dans la zone portuaire. Dans le cadre de cette affaire, les enquêteurs prévoient d’interroger des douaniers ainsi que des vigiles de la société Proguard parmi la quinzaine de suspects dans leur collimateur. Certains de ces douaniers et ces vigiles seront sans doute appréhendés car toute cette marchandise n’a pu quitter la zone de transbordement sans qu’ils ne soient au courant. D’autant plus que certains des conteneurs avaient «perdu» jusqu’à 50 % de leurs marchandises. 
 
Selon l’enquête de la police, des vigiles de la société Proguard seraient de mèche avec ce réseau, de même que des douaniers, car sans leur feu vert, aucun produit ne peut quitter la zone portuaire. Leur arrestation devrait se faire dans les prochains jours. Suivant toujours les informations de Dharma Sujore, l’équipe de l’inspecteur Tuyau, avec le concours de la douane, a perquisitionné le box d’un dénommé Veerapen aux chambres froides de l’Agricultural Marketing Board (AMB), àTrou-Fanfaron, lundi.
 
Ils y ont découvert des boîtes entières de homards ainsi que 700 kilos de légines, un poisson protégé des mers australes et antarctiques françaises et qui est très prisé aux États-Unis et au Japon. D’après les règles établies, le commerçant ne devait avoir que 400 kilos de légines en sa possession. Il a indiqué qu’il gardait les poissons pour le compte d’un certain Salim.
 
Mais il se pourrait bien que les conteneurs réfrigérés ne seraient pas les seuls concernés. L’équipe de l’inspecteur Dussoye et de l’assistant-surintendant Boodram n’a actuellement sous les yeux que l’inventaire de trois des sept conteneurs de la MSC dont les scellés ont été manipulés.
 
Au vu de l’implication des douaniers dans cette affaire, surtout concernant la contrebande de légines, les Casernes centrales prévoient de retirer le dossier à l’inspecteur Tuyau pour le confier au Central Criminal Investigation Department. La douane a aussi ouvert une enquête en parallèle pour situer les responsabilités dans cette affaire. La Mauritius Revenue Authority (MRA) n’a pas encore été approchée à ce stade mais elle a déjà démarré une enquête au niveau de la douane.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires