Perquisitions à Londres après l’attentat manqué contre un avion américain

Avec le soutien de

Au lendemain de l''''attentat manqué contre un vol Amsterdam-Detroit de Northwest Airlines, et l''arrestation d''un passager nigérian qui tentait de faire sauter l''appareil avant l''atterrissage, l''enquête a pris une tournure internationale.

Des perquisitions ont notamment été menées dans le centre de Londres, alors que les contrôles ont été renforcés dans les aéroports sur tous les vols à destination du territoire américain.

Le ministère américain de la Justice a inculpé le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab pour tentative de destruction d''avion. Selon le ministère, cet homme de 23 ans avait un engin contenant un puissant explosif attaché à son corps. D''après l''administration américaine, alors que l''avion approchait de Detroit vendredi, il a actionné l''engin, mais cela a déclenché des flammes plutôt qu''une explosion. Il a ensuite été maîtrisé par des passagers. L''avion a pu se poser sans encombre.

"Si ce complot présumé pour détruire un avion avait réussi, de nombreux innocents auraient été tués ou blessés", a déclaré le ministre de la Justice Eric Holder dans un communiqué.
&nbspBrûlé aux jambes, le suspect a été hospitalisé sous la garde des enquêteurs dans un établissement du Michigan. Ses brûlures indiquent que l''engin était fixé à ses jambes.
Le suspect a affirmé qu''il avait reçu des instructions d''Al-Qaïda pour faire exploser l''appareil au-dessus du territoire américain, selon des responsables de la sécurité américaine.

Un banquier nigérian a déclaré qu''il pensait être le père du jeune homme soupçonné d''avoir voulu faire exploser l''avion. L''ancien responsable bancaire Alhaji Umarumutallab a dit être venu à Abuja, la capitale nigériane, depuis son domicile du nord du pays pour rencontrer les autorités.

Il a expliqué que son fils était étudiant à Londres et qu''il avait quitté la capitale britannique pour voyager, sans qu''il sache exactement où il se rendait. "Je crois qu''il pourrait être allé au Yémen, mais nous enquêtons pour déterminer cela", a-t-il ajouté.
A Londres, une porte-parole de la police a annoncé que Scotland Yard travaillait en collaboration avec les autorités américaines sur cette affaire. L''University College de Londres (UCL) a fait savoir dans un communiqué qu''un étudiant portant le même nom que le passager nigérian maîtrisé à bord de l''avion avait suivi un cursus d''ingénierie mécanique entre septembre 2005 et juin 2008. Mais l''UCL souligne qu''elle n''est pas certaine qu''il s''agisse bien de la même personne. Des perquisitions ont été menées dans un immeuble où Abdulmutallab aurait habité dans un quartier chic de l''ouest de Londres.

Umar Farouk Abdulmutallab était fiché depuis au moins deux ans aux Etats-Unis parmi les personnes susceptibles d''avoir des contacts avec des terroristes, a appris l''Associated Press de source officielle américaine. Le suspect figurait sur une liste de personnes ayant eu, ou étant soupçonné d''avoir eu, des contacts ou des liens avec un terroriste ou une organisation terroriste, précisait-on de même source.

Le suspect possédait un visa pour les Etats-Unis, valable pour le premier semestre 2010.&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires