Paul Bérenger veut que le meeting MMM-MSM du 1er mai soit un événement politique décisif

Avec le soutien de

Le leader du MMM a ce samedi 24 mars&nbsp lancé un appel à la mobilisation pour que le meeting du 1er mai de son parti devant la mairie de Port-Louis, soit un tel succès qu’il constituera un tournant dans la vie politique à Maurice.

«&nbsp J’invite les militants et la population en général à faire de notre meeting du 1er mai, devant la municipalité de Port-Louis, un événement d’une portée décisive pour amener les élections générales », c’est l’appel lancé par le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) , lors d’une conférence de presse, ce samedi 24 mars, à l’hôtel Le Labourdonnais, à Port-Louis.

Paul Bérenger a également laissé entendre que le gouvernement dirigé par le Premier ministre Navin Ramgoolam, pourrait être mis en minorité avant le 1er mai. «&nbsp La situation actuelle ne peut pas perdurer. Le gouvernement n’a pas de légitimité. Nous allons tout faire dans le respect de la Constitution et les lois du pays pour faire partir ce gouvernement en le mettant en minorité au Parlement »,&nbsp a assuré le leader de l’opposition.

Si tel n’est pas le cas, l’alliance Mouvement Militant Mauricien-Mouvement Socialiste Militant (MMM-MSM) demandera un vote sanction à l’égard du gouvernement Parti Travailliste-Parti Mauricien Social Démocrate ( PTr-PMSD) aux élections municipales.

« Le remake de l’alliance MSM-MMM est chose faite, nous irons aux élections municipales ensemble », a déclaré le leader du MMM. Toutefois, il a précisé que les investitures ne seront pas allouées sur une base paritaire entre les deux partis. «&nbsp Les candidatures ne seront pas à 50/50, mais nous discuterons Ward par Ward » a affirmé Paul Bérenger.

Le leader du MMM est reveneu sur d’autres sujets d’actualité, dont l’affaire Medpoint et le situation à Air Mauritius.
En ce qui concerne l’affaire MedPoint, à savoir l’achat par l’Etat, pour Rs 144 millions,&nbsp d’une clinique appartenant au beau-frère de Pravind Jugnauth alors ministre des Finances, Paul Bérenger a averti que l’attitude de son parti ne changera pas. « Nous réclamons que toute la vérité soit faite et que les coupables payent », a-t-il dit. Il a notamment fait allusion à ce qu’il appelle le rôle de Rajesh Jeetah, ministre de la Santé au moment de la transaction.

Sur le dossier Air Mauritius, Paul Bérenger a voulu répondre aux affirmations du Premier ministre, lors de sa conférence de presse du samedi 17 mars. Le leader du MMM estime que Navin Ramgoolam a laissé entendre qu’il y aurait des aspects louches quant à la décision d’achat des avions en 2003 quand lui, Bérenger était Premier ministre. Il a affirmé qu’il n’y a pas eu d’ingérence de sa part car le directeur d’Air Mauritius d’alors, Megh Pillay est quelqu’un qui ne se laisse pas influencer.

Bérenger a au contraire accusé Navin Ramgoolam d’avoir limogé Megh Pillay avant de s’ingérer dans la gestion d’Air Mauritius.

Le leader du MMM a également annoncé qu’il commentera prochaine la situation à la Banque de Maurice et à la Tourism Authority.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires