Paul Bérenger se présentera comme le Premier ministre qui fera régner l’ordre à Maurice

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition se présentera aux élections générales comme un Premier ministre qui mettra fin au règne de la mafia du Subutex et à la prolifération&nbsp des maisons des jeux.

Paul Bérenger s’est présenté comme le futur premier ministre de Maurice qui fera régner l’ordre et la discipline. Cette déclaration a été faite lors de la conférence de presse hebdomadaire du leader de l’opposition, ce samedi 16 janvier. Le leader mauve estime que seul le Mouvement militant mauricien (MMM) et ses partenaires sont capables «d’accomplir ce désir de discipline et d’ordre des mauriciens».

Le leader du MMM a déclaré que les échos qui lui parviennent des quatre coins de l’île démontrent clairement que l’île Maurice veut d’un Premier ministre qui s’occupera de « l’ordre et de&nbsp la discipline », qui « brisera les reins à la mafia du Subutex », et mettra fin à la prolifération des casinos et des maisons de jeux.&nbsp « C’est en tant que tel que je me présenterai à l’électorat cette année», a-t-il affirmé.

Ainsi, Paul Bérenger confirme sa posture de challenger du Premier ministre, Navin Ramgoolam en dépit des rumeurs persistantes d’alliance entre le MMM et le parti Travailliste.

Paul Bérenger est aussi revenu sur, ce qu’il appelle, « la Subutex Saga ». Il s’est appesanti sur la manière dont l’enquête policière est menée à la suite du meurtre de Denis Fine, tué d’une balle à la tête le 3 janvier, à Pamplemousses. «Supposément l’enquête n’a pas encore établi l’identité de l’exécutant, ni celle du cerveau de ce crime. C’est choquant mais pas étonnant», déclare le leader de l’opposition.

Toujours concernant cette enquête, Paul Bérenger ajoute que même le Premier ministre lui a exprimé, lors de leur dernière rencontre, son incompréhension quant aux circonstances dans lesquelles l’un des protagonistes de cette affaire, Sivom Paupiah, a pu quitter Maurice.

Paul Bérenger a également abordé le dossier de l’éducation. Il déplore le «revirement inacceptable» du gouvernement concernant l’introduction de la langue créole à l’école. «Nous prenons l’engagement de reprendre la réforme du système éducatif de manière cohérente et planifiée après notre victoire aux élections générales», affirme-t-il.

En ce qui concerne les Chagos, Paul Bérenger s’est insurgé contre la stratégie adoptée par les Anglais quant à la souveraineté de Maurice sur l’archipel. «Les Anglais veulent nous tromper. Subitement ils sont devenus des grands défenseurs de l’environnement et ils veulent&nbsp faire un parc marin au Chagos. Qu’on nous rende toutes les îles de l’archipel, excepté Diego, et nous allons nous même faire ce qu’il faut pour protéger l’environnement», s’est exclamé le leader de l’opposition.

Paul Bérenger a souhaité que la République de Maurice présente un front commun gouvernement-opposition sur cette réclamation. Il a réaffirmé son intention de venir de l’avant avec une Private Notice Question sur le sujet, lors de la prochaine séance parlementaire prévue pour le lundi 18 janvier.

Haïti n’est pas un pays maudit

Le leader des mauves qui n’a jamais caché son amitié pour Haïti, a critiqué ceux qui ont qualifié cette île des caraïbes de pays maudit. «Haïti n’est pas un pays maudit mais plutôt un pays martyr», soutient-il. Paul Bérenger a tenu à présenter ses sympathies au peuple haïtien ainsi qu’aux familles mauriciennes affectées par cette tragédie.

&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires