Paul Bérenger s’intéresse à la compensation destinée aux ex-planteurs de Riche-Terre

Avec le soutien de

La Private Notice Question du leader de l’opposition, ce mardi 23 mars porte sur la compensation due aux ex-planteurs de Riche-terre qui avaient entamé une grève de la faim.

Les ex-planteurs de Riche-Terre qui avaient effectué une grève de la faim seront à nouveau au centre de l’actualité. En effet, le leader de l’opposition a décidé de s’intéresser à leur sort lors de sa Private Notice Question, ce matin du 22 du mars, à l’Assemblée nationale.

Paul Bérenger demandera au Premier ministre de déposer, la copie du rapport de l’évaluateur du gouvernement sur la compensation qui devait être versée aux planteurs déplacées en raison du projet Jin Fei. Le gouvernement ayant octroyée aux autorités chinoises des concessions sur plusieurs hectares de terrains dans la région pour un important projet immobilier et industriel.

Le leader de l’opposition veut comprendre comment&nbsp l’évaluateur est arrivé au montant compensatoire proposé.

Paul Bérenger veut aussi connaitre les attributions du&nbsp comité&nbsp d’arbitres indépendants Jayraj Ramkissoon et Alain Noel, nommé par le Premier ministre pour réétudier le dossier des ex-planteurs grévistes de la faim. Il veut également savoir quand les deux nominés soumettront leur rapport aux autorités.

Après la PNQ du leader de l’opposition, les parlementaires entameront le Question Time. Durant plus de deux heures, les députés interpelleront les membres du gouvernement sur des questions d’intérêt général.

Sur les 67 questions inscrites à l’ordre du jour, 25 sont adressées au Premier ministre. Nombre d’entre elles sont relatives à des sujets relevant de la police.

Les parlementaires des deux camps se sont attelés, hier lundi 21 mars aux derniers préparatifs pour la rentrée du 22 mars. Les travaux de ce jour débute la dernière série de séances parlementaires avant la dissolution de l’Assemblée nationale.&nbsp

Après une réunion de tous les parlementaires de l’Alliance sociale au Bureau de Navin Ramgoolam, les ministres affichent la sérénité et déclarent que pour eux, c’est « Business as usual ».

Les députés du Mouvement Militant Mauricien (MMM), eux disent qu’ils sont dans un « Fighting mood ». Ils veulent en découdre avec le gouvernement. Toutefois, la liste des interpellations circulée ne reflète pas cet état d’esprit. Les mauves ont inscrit seulement 19 questions, y compris celles adressées au Premier ministre. Les députés du Mouvement Socialiste Mauricien (MSM) font bien mieux, même s’ils sont moins nombreux. Ils ont 32 interpellations inscrites en leur nom. Les backbenchers de la majorité poseront eux 16 questions aux ministres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires