Paul Bérenger dénonce «la véritable machine à propagande au service du gouvernement»

Avec le soutien de

Paul Bérenger dénonce «la véritable machine de propagande du gouvernement qui donne l’impression que l’Alliance sociale a déjà gagné les prochaines législatives et qu’il n’y a pas d’adversaire.»

«Cette machine de propagande fonctionne à travers la MBC, la presse, le National Security Service (NSS), les faux sondages, les bookmakers et même les astrologues», explique Paul Bérenger. Mais selon ce dernier, le Premier ministre lui-même sait que, sur le terrain, la situation est totalement différente.


«De notre côté, nous sommes absolument convaincus que nous allons vers une victoire électorale. La stratégie que nous avons adopté continue à rapporter ses fruits», affirme le leader du MMM.

Pour ce qui est du message du Premier ministre à l’occasion du Nouvel An, le leader des mauves s’est dit surpris que Navin Ramgoolam ait choisi de ne parler que de son bilan économique. «S’il pense pouvoir remporter les élections avec cela, il se trompe. A part la politique de petits copains, l’insécurité, les scandales et l’incompétence à la tête de nos institutions, il n’a rien à présenter. La population n’est pas du tout satisfaite du bilan économique de ce gouvernement. Il n’y a qu’une majorité du secteur privé qui affiche la satisfaction. Dans certains salons et dans certains Board Rooms peut être. Mais pas au sein de la population», affirme Paul Bérenger.

Il a également fait un nouveau plaidoyer en faveur du rapport soumis en novembre 2009 par l’Electoral Boundaries Commission sur le redécoupage des circonscriptions. «Je renouvelle ma demande pour que l’actuel Premier ministre vienne de l’avant, et le plus tôt possible, avec une motion pour approuver le rapport sur le redécoupage électoral», plaide le leader mauve.

Il s’est dit choqué qu’une telle motion ne soit pas inscrite à l’ordre du jour de la séance parlementaire, prévue pour le lundi 18 janvier.

D’autre part, Paul Bérenger estime que l’île Maurice est littéralement traumatisée par les deux événements qui ont marqué ce début d’année. Soit le meurtre d’un jeune en plein centre de Quatre-Bornes où un bouncer de Ti Vegas est impliqué et le coup de feu qui a tué Denis Fine à Pamplemousses. «Nous avons systématiquement dénoncé la prolifération des maisons de jeu et tout ce qui va avec en termes de violence et de problèmes de Law and Order. C’est la concrétisation de tout cela», avance le leader de l’opposition.


Dans l’affaire Denis Fine, il a rappelé que c’est dans le cadre du «Subutex Saga» que cet homme a été abattu. «Qui, aujourd’hui, y compris le Premier ministre, peut se sentir en sécurité?», s’interroge-t-il.

Le leader des Mauves a aussi commenté la rentrée scolaire qui se fait, selon lui, dans la confusion, le cafouillage et la contradiction. «Et surtout dans une atmosphère malsaine en ce qui concerne l’allocation des places dans les meilleurs collèges qui s’est faite dans une opacité totale», ajoute Paul Bérenger. «Il faut qu’en 2010, on reprenne le chemin de la reforme Obeegadoo pour que cessent l’injustice et la souffrance faite aux enfants mauriciens», affirme-t-il.

La commission de l’éducation du MMM reviendra plus en détails sur la situation dans nos écoles lors d’une conférence de presse au cours la semaine prochaine, annonce Paul Bérenger.


C’était lors de sa conférence de presse, ce samedi 9 janvier, qu’il a fait ces déclarations. C’est entouré de son état major et du leader de l’Union Nationale, Ashock Jugnauth, que le leader de l’opposition s’est adressé à la presse.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires