Paul Bérenger confirme que des discussions ont lieu avec le MSM en vue d’une alliance

Avec le soutien de

Paul Bérenger ne dément pas ce qu’il appelle un éventuel « remake de 2000 ». Le leader de l’opposition a déclaré qu’il donnera des précisions au sujet d’une alliance MMM/MSM&nbsp « en temps et lieu ». Il a par contre confirmé que des discussions ont lieu entre les deux partis.

Deux semaines après avoir déclaré que « des années lumières séparent le MMM du MSM », le ton semble avoir changé chez le leader de l’opposition. Paul Bérenger a fait savoir que des discussions ont bien lieu entre les deux partis autour d’une éventuelle alliance. « Cela se confirmera en temps et lieu », a-t-il précisé lors de la conférence de presse hebdomadaire du Mouvement Militant Mauricien (MMM), ce samedi 22 octobre, à Port-Louis.

En ce qui concerne&nbsp une possible alliance entre les mauves et le Parti Travailliste (Ptr), Paul Bérenger a tenu à mettre les choses au clair : « Il n’y a pas, et il n’y aura pas, des discussions quant à un rapprochement entre le Ptr et le MMM ».

Paul Bérenger a également fait part de sa rencontre avec le président de la République, le vendredi 21 octobre. « Les discussions ont principalement été axées sur la situation dans le pays », a-t-il ajouté. Il s’agissait d’un suivi de la rencontre précédent entre le président et le leader de l’opposition ( le mardi 20 septembre 2011, Ndlr). Paul Bérenger a cependant indiqué qu’il n’a jamais été question d’une discussion politique avec sir Anerood Jugnauth.

Lors de cette conférence de presse, le leader de l’opposition a également abordé les travaux parlementaires du mardi 18 octobre, marqués par la Private Notice Question (PNQ) sur une liste de 10 cas de fraude et corruption allégués. Selon Paul Bérenger, la façon dont le Premier ministre a répondu aux questions « montre clairement qu’il n’a aucune volonté de combattre et faire reculer la corruption ». « Bien au contraire, il a justifier ce qu’ont fait Rashid Beebeejaun, Satish Faugoo et Rajesh Jeetah », a-t-il soutenu.

Le leader de l’opposition s’est par ailleurs&nbsp exprimé sur les allégations de maldonne entourant l’allocation des contrats de fourniture de chlore par la Central Water Authority (CWA). Rappelons que le vice-Premier ministre et ministre des Utilités publiques, Rashid Beebeejaun, s’est défendu en soutenant qu’il n’y a jamais eu de maldonne. Ce que réfute avec vigueur Paul Bérenger. « Il y a bien eu maldonne. La police aurait dû initier une enquête», a-t-il ajouté.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires