Paul Bérenger compte faire des propositions au Premier ministre sur le dossier Chagos

Avec le soutien de

Les discussions sur les Chagos, la situation économique et l’affaire de corruption alléguée dans le port sont les thèmes abordés par e leader de l’opposition, lors de son point de presse, ce samedi 16 juin. Paul Bérenger a dit son intention de faire, en toute discrétion, des propositions à Navin Ramgoolam sur la question des Chagos.

Le leader de l’opposition a commenté, lors de sa conférence de presse à Ebène, ce samedi 16 juin 2012, la récente rencontre entre le Premier ministre mauricien et l’homologue britannique de ce dernier, à Londres. Paul Bérenger estime que « ce qui s’est passé à Londres n’est pas glorieux ».

Il a ajouté que le Premier ministre mauricien et le pays ont été humiliés à l’occasion et a avancé qu’un communiqué émis par les autorités britanniques révèle que Navin Ramgoolam a rencontré un Junior Minister et que David Cameron, le premier ministre britannique s’est joint à eux.

La proposition de Navin Ramgoolam à l’effet que des discussions sur les Chagos impliquent Maurice, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, n’aura pas un grand effet, selon Paul Bérenger. Ce dernier est aussi revenu sur une éventuelle visite du Premier ministre mauricien à Washington. Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) estime que c’est au début du mandat de Barack Obama qu’il fallait le rencontrer et non à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis.

Toutefois, le leader de l’opposition a déclaré son intention de faire, en toute confidentialité, au Premier ministre des propositions précises. Celles-ci ont pour objectif, selon lui, d’amener les Etats-Unis et la Grande-Bretagne à prendre Maurice au sérieux sur les questions de souveraineté et le sort des Chagossiens.

Paul Bérenger a aussi fait des commentaires sur la situation économique, lors de son point de presse. Il a déploré, ce qu’il appelle l’amplification de la cacophonie entre la Banque Centrale et le ministère des Finances. « Alors que Xaxier Duval, le ministre des Finances dit que tout va bien, Manou Bheenick, le Gouverneur de la Banque de Mauric,&nbsp lui, s’inquiète », a-t-il dit. Cette situation, ajoute-t-il, déstabilise les opérateurs économiques.

En dernier lieu, le leader du MMM a abordé l’enquête sur l’allégation de distribution de pots de vin par la firme hollandaise Boskalis à des officiels de l’administration portuaire. Boskalis a effectué des travaux dans le port à Maurice. Paul Bérenger estime que « la relance de l’enquête après quatre ans et après que le Dr Siddick Chady eut quitté le Parti Travailliste pour adhérer au Front Solidarité Mauricienne est choquant et révoltant ».

Le leader de l’opposition trouve que la reprise de l’enquête par la police criminelle est, soit une motion de blâme contre la commission anti-corruption (Icac) ou un certificat d’incompétence décerné à ses membres. Ces derniers qui sont selon Bérenger complètement décrédibilisés auraient dû, à son avis, « avoir la décence de s’en aller ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires