Paul Bérenger affirme que la STC a perdu Rs 140 millions sur l’achat de riz l’année dernière

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition critique la State Trading Corporation (STC). Il trouve que l’organisme a fait des pertes de l’ordre de plusieurs millions de roupies lors du dernier achat du riz de ration.


Paul Bérenger a révélé que la State Trading Corporation (STC) a réalisé des pertes conséquentes sur l’achat de riz, dit ‘ration’. C’était lors de sa conférence de presse hebdomadaire, le samedi 6 février à l’hôtel Le Labourdonnais, à Port-Louis.

Selon le leader de l’opposition, après&nbsp un appel d’offres pour l’achat de 20 000 tonnes de riz en 2009, la STC avait reçu une offre de 383 dollars américains, la tonne. Toutefois, dit Paul Bérenger, la STC a accepté une offre de 604 dollars américains, la tonne de riz. «Le pays a perdu Rs 140 millions de l’argent des contribuables, trop c’est trop», affirme le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM).

Il a mentionné également l’augmentation du prix de l’essence par l’Automatic Pricing Mechanism (APM). Le prix du super a connu une hausse maximale de Rs 4.00, alors que le prix du pétrole brut sur le marché mondial est en baisse. «Ce sont les contribuables qui payent pour les gaffes de la STC, notamment celle du Hedging à Air Mauritius», s’indigne le leader de l’opposition.

Par ailleurs, le leader des Mauves est revenu sur le déjeuner donné à la State House, le 2 février, par le président de la République, Sir Aneerood Jugnauth, en l’honneur de l’ancien président du Mozambique Joaquim Chissano. Ce dernier était l’invité d’honneur de l’Etat mauricien pour les célébrations marquant le 175ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

Paul Bérenger n’avait pas été invité à ce repas, alors que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, le ministre du Tourisme, Xavier Luc Duval et le fils du président, le député Pravind Jugnauth, leader du MSM, avaient été conviés. «Nous le savons très bien qui sont ceux qui se démènent inlassablement pour conclure une alliance avec le Parti Travailliste. Mais tout cela se fait avec l’argent des contribuables car ce déjeuner ne pouvait pas être privé avec un invité d’Etat», déclare Paul Bérenger.

Le leader de l’opposition a également abordé la question du Kreol à l’école lors de sa conférence de presse. Outre de réitérer son appel à ne pas politiser et encore moins à communaliser le débat, Paul Bérenger salue le geste du Premier ministre qui s’est prononcé en faveur de l’introduction du Kreol dans les écoles. «Mieux vaut tard que jamais, mais il faut tout faire pour rattraper le temps perdu car nous avons déjà commencé le travail depuis 2000 et nous avons fait un grand pas en avant. Mais par fanatisme politique, le régime actuel a tout arrêté» commente Paul Bérenger.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires