Paul Bérenger évoque l’éventualité des élections générales anticipées en décembre

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) affirme que plusieurs députés se sentent mal à l’aise au sein de la majorité gouvernementale. Il évoque des éventuelles élections générales anticipées en décembre.

L’instabilité règne&nbsp au sein du gouvernement selon le leader des l’opposition « Il y a une demi-douzaine de personnes qui sont soit mal à l’aise ou mécontents au sein du gouvernement », a-t-il affirmé&nbsp lors de sa conférence de presse à Ebène ce samedi, 10 septembre.

Paul Bérenger est d’avis qu’il faut s’attendre à des développements sur le plan politique. «N’importe quoi peut arriver. Ces personnes peuvent également se dissocier du gouvernement. Il ne faut pas oublier&nbsp qu’il suffit de trois départs pour que&nbsp Navin Ramgoolam perde sa majorité », a-t-il précisé&nbsp

Le leader du MMM a également indiqué qu’en raison de&nbsp la fragilité gouvernementale actuelle il serait souhaitable que le Premier ministre organise des élections anticipées d’ici décembre.

Paul Bérenger a aussi voulu démentir toutes les rumeurs faisant état d’un éventuel rapprochement entre le MMM et le Parti Travailliste (PTr). « Il n’y a aucune chance pour qu’une telle alliance se concrétise », a-t-il déclaré. Il a ajouté que la nomination de la fille de Jayen Cuttaree comme conseillère au ministère des Arts et de la Culture, « n’a aucune dimension politique. ».

Le leader de l’opposition est aussi revenu sur ce qu’il appelle l’axe Malhotra-Jeetah. Il a déclaré que le 17 janvier 2010 à 19h30, Rajesh Jeetah qui était alors ministre de la Santé aurait reçu un courrier électronique du Dr Krishan Kumar Malhotra, l’ancien actionnaire principal de la clinique Medpoint.&nbsp « Après avoir reçu ce mail, Rajesh Jeetah s’est activé sur le dossier et quatre jours après il demandé à ses officiers d’effectuer un site-visit à la clinique », a-t-il révélé.

« C’est choquant de constater que ce n’est que huit mois après que l’Independent Commission against Corruption (ICAC) décide de l’interroger », a-t-il poursuivi.

Le leader du MMM a aussi fait savoir qu’il trouvait louche que Navin Ramgoolam n’ait toujours pas démenti les déclarations de Pravind Jugnauth. « Le leader du MSM a affirmé qu’il avait demandé à Navin Ramgoolam de ne pas procéder à l’acquisition de la clinique Medpoint, mais toujours selon Pravind Jugnauth, c’est le Premier ministre qui aurait insisté pour que l’Etat rachète l’établissement hospitalier. Pourquoi Navin Ramgoolam n’a-t-il toujours pas démenti cette information ?&nbsp », s’est&nbsp demandé Paul Bérenger.

&nbspPar ailleurs, la situation à Small and Medium Enterprises Development Authority (SMEDA) a été longuement commentée par Paul Bérenger. Ce dernier maintient que le ministre Michael Sik-Yuen est « trempé jusqu’aux coudes dans la nomination de l’ancien adjoint maire de Curepipe, Ben Dyall en tant que Liaison Officer à la SMEDA. « Selon mes informations le comité du personnel avait décidé de ne pas effectuer de recrutement sans passer par des avis publics », a-t-il expliqué.

Toutefois selon Bérenger, le président de la SMEDA, Varen Andee aurait demandé en deux occasions à l’ancien directeur, Viyay Ramgoolam de recruter Ben Dyall.

Le leader de l’opposition a aussi déclaré que le ministre des Finances dispose des&nbsp moyens pour offrir une bonne compensation salariale aux travailleurs dans le cadre du prochain exercice budgétaire.&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires