Paul Bérenger à Plaine Verte : «Anil Bachoo fait honte au pays»

Avec le soutien de

Le leader de l’Opposition est très remonté contre le ministre des Infrastructure publiques, Anil Bachoo. Paul Bérenger fait référence à la récente décision de ce dernier concernant les nouvelles plaques minéralogiques.

«C’est une cacophonie ! Après l’extincteur, le compteur de vitesse pour les automobilistes, voilà que le ministre Anil Bachoo, ce clown, vient dire que les nouvelles plaques d’immatriculation ne concernent que les voitures neuves, et cela après que bon nombre de Mauriciens aient déjà changé les leurs. Anil Bachoo est un incompétent qui fait honte au pays», déclare le leader de l’Opposition, lors d’un congrès, ce mercredi 13 avril, au centre Idrice-Goomany, Plaine-Verte.

En effet, le ministre Bachoo répondant, au Parlement, à une question du député mauve Satish Boolell, avait indiqué que les automobilistes pourront changer leurs plaques d’immatriculations sur une «base volontaire».

Paul Bérenger a également fait une sortie contre les ministres Showkutally Soodhun, Michael Sik Yuen et Hervé Aimé. Il affirme que le Parti Travailliste ne terminera pas ces cinq années au pouvoir avec de tels ministres.

Ont également pris la parole le député Adil Ameer-Meeah, Reza Uteem et Arianne Navarre-Marie, entre autres.
Adil Ameer-Meeah soutient, pour sa part, que le scandale Neotown vient s’ajouter à celui de MedPoint. «Nous n’avons rien contre l’Inde mais l’Etat a donné un bail à un entrepreneur indien pour Rs 15 millions par ans. C’est un terrain de grande valeur qui a été pratiquement donné en cadeau à ce entrepreneur», soutient le député de la circonscription numéro 2.

Arianne Navarre-Marie a, quant à elle, tenu à faire ressortir que, durant la séance parlementaire du mardi 12 avril, que Showkutally Soodhun a «utilisé le mot ‘femme’ comme une insulte à l’endroit du député Rajesh Bhagwan, comme si ce mot était un juron».

«Le Parti Travailliste n’a aucun respect pour les femmes. Il y a une situation malsaine dans le pays. Alors que la plupart des Mauriciens se demandent comment se nourrir avec cette hausse des prix des denrées alimentaires, d’autres ministres joue avec l’argent des contribuables», lance-t-elle en se référant à l’affaire MedPoint.

Reza Uteem a également rejoint les propos d’Arianne Navarre-Marie. Il soutient toutefois «qu’il y a tant de promesses que le gouvernement de Ramgoolam a faites à la population qui sont restées en parole». «Pour acheter la clinique MedPoint, l’Etat a pu débourser Rs 144 millions, mais qu’en est-il des ordinateurs portables promis aux étudiants ?» a-t-il lancé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires