Paul Bérenger: «Ce qui se passe à la Banque centrale est honteux pour le pays»

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition est revenu sur l’affaire qui secoue actuellement la direction de la Banque de Maurice (BoM). Situation qu’il décrit d’inacceptable.

Paul Bérenger rencontrait la presse, cet après-midi du 27 novembre, pour faire le point sur l’actualité de la semaine. Il a aussi commenté la situation à Air Mauritius et dans l’industrie sucrière. Il a, par ailleurs, promis une PNQ aux étudiants du Council of Legal Education (CLE).

Le leader du MMM est indigné par les événements qui secouent la BoM et qui ont défrayé la chronique, cette semaine.

D’abord, le leader de l’opposition revient sur la raison qui a poussé Suren Dayal a posé une question parlementaire sur le Gouverneur de la banque en l’absence du Premier ministre, qui est directement concerné par la nomination de Rundheersing Beenick.

«A chaque fois que Dayal a une question sur Bheenick, il attend que Navin Ramgoolam soit absent pour le faire. Il y a aussi le langage que Dayal et Sithanen utilisent. Ce n’est non seulement honteux mais surtout de la lâcheté», affirme-t-il.

Il déplore aussi la déclaration de Bheenick à l’agence de presse Reuters, à l’effet qu’il avait mis le Fonds Monétaire International au courant de la situation à la BoM. «Maintenant, on lave le linge sale sur la scène internationale», s’indigne le leader des mauves.

D’autre part, «la conférence de presse du conseil d’administration de la BoM sur les trottoirs devant la banque relève du cirque» est aussi dénoncée par Paul Bérenger.

«Maurice est devenu la risée du monde entier et la crédibilité de la BoM est complètement détruite», conclut Paul Bérenger.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires