Paul Bérenger : «C’est un traitement dur et je vais beaucoup maigrir»

Avec le soutien de

Paul Bérenger, qui s’est temporairement retiré du Mouvement militant mauricien (MMM), se rend en France pour une longue hospitalisation. Il y suivra un traitement contre un début de cancer de la gorge et se dit confiant qu’il ne ratera pas le rendez-vous du 1er mai.

Avant de mettre le cap sur Paris, ce vendredi soir 1er mars, Paul Bérenger a réuni la presse pour faire le point sur les soins qui lui seront prodigués par des spécialistes français contre un début de cancer à l’amygdale gauche. Il suivra plusieurs semaines de radiothérapie dans un hôpital parisien. Et sera hospitalisé à partir de lundi. Son traitement démarrera le lendemain et prendra fin le 16 avril.

«Le plus gros morceau sera la radiothérapie qui aura lieu tous les jours, sauf le week-end. La chimiothérapie est prévue au début, au milieu et à la fin du traitement. C’est un traitement dur et je vais beaucoup maigrir», a annoncé Paul Bérenger. Bien qu’il lui faille une période de convalescence, il prévoit d’être de retour vers fin avril et présent sur la plate-forme du MMM-MSM, lors des grands rassemblements politiques du 1er mai.

Paul Bérenger n’a pas voulu s’attarder sur l’actualité politique. Il a commenté en une phrase la réponse du Premier ministre, Navin Ramgoolam, au Comité des droits humains des Nations unies. «Ce que Ramgoolam a fait est une honte», devait-il critiquer. Il n’a pas voulu s’exprimer davantage, laissant ce soin à sir Anerood Jugnauth, le leader de l’alliance MMM-MSM, et à Alan Ganoo, le&nbspleader du MMM.

Paul Bérenger s’est dit satisfait du leadership d’Alan Ganoo au MMM et a annoncé que Reza Uteem sera présent à la réunion hebdomadaire de l’alliance MMM-MSM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires