Paul Bérenger : « Pravind Jugnauth s’est disqualifié comme ministre des Finances »

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition émet de sévères critiques à l’égard du ministre des Finances. Lors d’une conférence de presse, ce samedi&nbsp 4 décembre, Paul&nbsp Bérenger est revenu sur&nbsp le Budget 2011 ainsi que sur les propositions du ministère des Finances concernant la compensation salariale.

Paul Bérenger estime que Pravind Jugnauth s’est disqualifié comme ministre des Finances. « Il a fait preuve d’arrogance, d’incompétence et de malhonnêteté » déclare Paul Bérenger.

Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) a d’abord commenté, ce qu’il appelle, la tentative de Pravind Jugnauth&nbsp de diviser les travailleurs en deux catégories : les fonctionnaires et les employés du secteur privé. On se rappellera qu’à la veille des négociations tripartites, le ministère des Finances avait fait circuler un document. Il y était mentionné que les fonctionnaires recevraient une compensation à la fin de l’année 2010, alors que les employés du privé ne la percevront qu’en juin de l’année prochaine. Cette proposition a été combattue par les syndicats et le ministre des Finances a dû la retirer.

Abordant les incitations fiscales accordées aux petits planteurs, Paul Bérenger a déclaré que le ministre des Finances a dû, sous pression, revoir sa position sur la question. Il affirme que, dans son discours de présentation du budget, Pravind Jugnauth avait déclaré que seuls les planteurs ayant l’agriculture comme unique source de revenus bénéficieraient des exemptions fiscales. Toutefois, par la suite, déclare Bérenger, ces dérogations ont été étendues à d’autres catégories de planteurs après protestations.

La référence à la délégation des pouvoirs de la Public Service Commission (PSC) est, selon Bérenger, une autre illustration de l’arrogance et de l’incompétence de Pravind Jugnauth. Ce dernier avait, dans son discours, annoncé que la PSC délèguerait aux ministères ses pouvoirs en matière de recrutement et de promotion des fonctionnaires. «&nbsp C’est un outrage à la Constitution, la PSC est indépendante, et ce n’est pas au ministre des Finances de décider ce qu’elle doit faire », s’écrie Bérenger.

Le leader de l’opposition affirme que le Premier ministre a désavoué Pravind Jugnauth quand, en réponse à une question parlementaire, il a déclaré que « son gouvernement n’allait rien entreprendre qui pourrait saper l’autorité de la PSC ».

Pour justifier le qualificatif de malhonnête qu’il attribue à Pravind Jugnauth, Paul Bérenger est revenu sur la polémique concernant la mention de Rodigues dans son discours, quand il était ministre des Finances.&nbsp Le leader du Mouvement socialiste Militant avait, la semaine dernière, déclaré, à l’Assemblée nationale qu’il avait lu attentivement,&nbsp le discours du budget de 2003 et avait constaté que Rodrigues n’était mentionnée qu’une seule fois.

Paul Bérenger qui avait prononcé ce discours, en sa capacité de ministre des Finances d’alors, avait réagi. Il avait demandé au Speaker de statuer si le ministre des Finances n’avait pas induit la Chambre en erreur. Il avait soumis une copie de son discours pour démontrer qu’il avait consacré plusieurs paragraphes de son discours à l’île Rodrigues.

Vendredi dernier, le Speaker a informé les parlementaires que Pravind Jugnauth lui avait fait parvenir une lettre concédant qu’il avait avancé des inexactitudes, mais assurant qu’il ne voulait pas induire la Chambre en erreur. Ce qui est un délit.

Bérenger, lui,&nbsp estime que Pravind Jugnauth a été malhonnête en prétendant avoir lu le discours attentivement pour&nbsp venir dire que Rodrigues n’y était mentionnée qu’une seule fois.

Le leader du MMM a déclaré que les députés du MMM envisagent, en signe de protestation, de bouder le « summimg up », conclusion des débats budgétaires,&nbsp par&nbsp ministre des Finances. Une décision à cet effet sera prise incessamment.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires