Paul Bérenger : « Le rapport sur la réforme électorale contient des propositions positives »

Avec le soutien de

Dans leurs premières réactions à chaud, après réception du rapport d’experts sur la réforme électorale, les principaux animateurs des formations politiques estiment que le Pr Guy Carcassonne et ses collègues ont formulé certaines propositions qui vont dans la bonne direction.

Le leader du MMM estime que le rapport Carcassonne sur la réforme électorale contient des propositions très positives.&nbsp «&nbsp L’idée de remplacer le système actuel par un nouveau système avec 12 circonscriptions et des députés élus à la proportionnelle, une redéfinition des frontières électorales par une Electoral Boundaries Commission spéciale de manière à encourager tous les partis politiques à présenter des candidats de toutes les communautés est très positive et démocratique », déclare Paul Bérenger.&nbsp

&nbspLe leader de l’opposition trouve «&nbsp qu’il en va de même pour la proposition qui permettrait aux petits partis qui ne récolteraient que 10% des voix d’être représentés au Parlement ».&nbsp

Paul Bérenger envisage de rencontrer le président de la République pour discuter de la question. Il se dit à la disposition du Premier ministre pour se pencher sur le rapport du Pr Carcassonne.

De son côté Ashok Subron, porte-parole de Resistans ek Alternativ, qui conteste le système Best-Loser&nbspdevant le Privy Council, estime que la proposition du Comité Carcassonne d’abolir ce système est une victoire avant le jugement du Conseil Privé de la Reine d’Angleterre,&nbsp la plus haute instance d’appel du système judiciaire mauricien.

L’animateur de Resistans ek Alternativ ne peut s’empêcher de s’interroger sur les motifs de l’opposition affichée par l’Etat à la demande de son mouvement au Privy Council.&nbsp « Pourquoi l’Etat a-t-il défendu le système communaliste en estimant qu’il était destiné à garantir la démocratie devant le Privy Council, tandis que les propres experts de Navin Ramgoolam l’ont trouvé discutable au sein d’une démocratie, précisément à cause de la nécessité la déclaration ethnique obligatoire des candidats aux élections ? »&nbsp se demande-t-il.

Ashok Subron est d’avis que cette contradiction flagrante consolide&nbsp la portée historique des actions légales et politiques de Rezistans ek Alternativ.

Les partis politiques discuteront en détail du rapport Carcassone dès aujourd’hui, lundi 19 décembre. Au Mouvement Militant Mauricien (MMM), la question est inscrite à l’agenda de la réunion du Bureau politique qui a lieu cet après-midi. Les dirigeants du&nbsp Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), en feront, sans doute de même, lors d’une réunion de leur comité exécutif demain mardi 20 décembre.&nbsp

Le Premier ministre a, dans une déclaration télévisée, annoncé qu’il analysera à tête reposée le rapport dont il est le commanditaire. Il en discutera également avec ses collègues de parti.

Le Premier ministre avait demandé au Pr. Guy Carcassonne et à ses collègues le Pr Vernon Bogdanor et le Pr Pere Vilanova de réfléchir sur le système électoral mauricien et de faire des propositions de réformes. Le rapport des experts a été rendu public dans l’après-midi du dimanche 18 décembre.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires