Paul Bérenger : « Le Parti Travailliste n’a aucun respect pour les institutions »

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition estime que le Parti Travailliste n’a aucun respect pour les institutions. Paul Bérenger se référait à la controverse qui entoure le Private Parliamentary Secretary (PPS), Dhiraj Khamajeet. Lors de sa conférence de presse ce samedi, il a également commenté l’arrestation de Pravind Jugnauth et la déclaration de Sir Anerood Jugnauth.

Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) est convaincu que les membres du Parti travailliste (PTr) n’ont aucun respect pour les institutions du pays. Paul Bérenger commentait, ce qu’il appelle, « l’affaire Khamajeet », lors d’une conférence de presse ce samedi. Pour rappel : s’adressant à ses mandats de Flacq/Bon Accueil ( No. 9), le Private Parliamentary Secretary (PPS), Dhiraj Khamajeet, les avait informé qu’il y aura des postes vacants au sein de différents ministères. Une conversation qui avait été enregistrée et diffusée sur les ondes d’une radio privée.

« Cela démontre parfaitement quels types de personnes entourent le Premier ministre », a déclaré Paul Bérenger, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MMM, ce samedi 24 septembre, à l’hôtel Le Labourdonnais, à Port-Louis. Selon le leader des mauves, « il se passe bien&nbsp des choses au sein du parti rouge ». « Navin Ramgoolam a perdu t son autorité. Son image de grand stratège s’est cassée en mille morceaux », a-t-il ajouté.

Suite à sa rencontre avec le Président de la République, sir Anerood Jugnauth, le mardi 20 septembre, Paul Bérenger a également souhaité, dit-il, mettre les choses au clair : « Une alliance MMM/MSM n’est pas à l’agenda ». Il affirme également ne pas avoir discuté cette&nbsp question avec sir Anerood Jugnauth. En revanche, il dit avoir vu « un père de famille et un père d’un pays inquiet avec raison». Commentant la déclaration du Président de la Républiqueà l’effet qu’il&nbsp envisagerait de démissionner, Paul Bérenger dit être surpris par une position.

S’exprimant toujours sur l’actualité politique, Paul Bérenger a rappelé que l’Independant Commission Against Corruption (ICAC) a arrêté le leader du MSM, Pravind Jugnuath, sous une charge de conflits d’intérêts, dans le cadre de l’enquête sur le rachat de la clinique MedPoint par l’Etat. Pravind Jugnauth était alors vice-Premier ministre et ministre des Finances.

Selon le leader de l’opposition, suite aux arguments avancés par Pravind Jugnauth, rien n’indique clairement qu’il y a eu conflit d’intérêts&nbsp Ce sera&nbsp au Directeur des Poursuites Publiques (DPP) de prendre ses responsabilités et de décider de la marche à suivre

« La justice tranchera. Mais il y a aura aussi des comptes à rendre si le dossier à charge est vide », a lâché le leader des mauves. Paul Bérenger a également voulu soutenir que « le MMM n’est pas là pour protéger qui que se soit. Ce que nous voulons, c’est que toute la lumière soit faite sur l’affaire MedPoint ».

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires